•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantale Cyr veut réparation et retrouver son emploi

Trois personnes sont assises à gauche à une table. Un juge administratif siège au fond de la salle.

Le Tribunal administratif du travail a commencé l'audition de la cause de l'ex-directrice générale de la commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay Chantal Cyr souhaite faire reconnaître qu'elle a été victime de harcèlement psychologique et être réintégrée dans ses fonctions.

Les audiences devant le Tribunal administratif du travail dans la cause de Chantal Cyr ont commencé mercredi.

Elle a été congédiée en mars 2018 par le conseil des commissaires alors qu'elle était en congé de maladie.

On prétend que notre cliente a été harcelée [...] et on veut avoir une réparation suite à ça. On demande de faire reconnaître ce harcèlement-là et on demande un dédommagement en conséquence et aussi on demande la réintégration, affirme son avocat, Éric Le Bel.

Le tribunal a d’abord entendu le consultant auprès des administrateurs scolaires, Daniel Ouimet.

Embauché en février 2017 par Chantal Cyr, il a assisté à la première séance du conseil des commissaires de la présidente nouvellement réélue, Liz Gagné, en mai.

Froid entre Chantale Cyr et Liz Gagné

Il affirme avoir constaté le froid entre les deux femmes et assure avoir vu Mme Gagné donner un coup de coude à sa directrice générale pour la faire taire.

Plus tard, alors que les relations ne cessent de se dégrader, il affirme que Chantale Cyr est démolie, au point qu'elle tente de se suicider.

Daniel Ouimet dit avoir aussi constaté que les autres directeurs de la Commission scolaire ont laissé tomber Mme Cyr et qu’ils ont préféré appuyer la présidente du conseil des commissaires.

L'avocat de la Commission scolaire, Jean-Claude Girard, interrogera à son tour le témoin sur ses relations avec les autres membres de la direction pour qui il organise des séances de formation.

La défense compte faire entendre une dizaine de témoins dans ce procès.

La cause reviendra devant le tribunal du travail mercredi prochain.

Chantale Cyr sera appelée à témoigner.

Saguenay–Lac-St-Jean

Relations de travail