•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Énergie NB demande une hausse de tarifs de 2,5 % pour 2019

Énergie NB veut augmenter les tarifs résidentiels de 2,33 % le 1er avril.
Énergie NB veut augmenter les tarifs résidentiels de 2,33 % le 1er avril. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La société de la Couronne s'est adressée à la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick mercredi pour revoir les tarifs en 2019. Une hausse de 2,5 % représenterait une augmentation moyenne de 5 $ par mois pour les ménages.

Après les compteurs intelligents et la taxe météo, Énergie Nouveau-Brunswick promet de moderniser son réseau et répartir ses dettes à l’aide de la nouvelle hausse de tarifs.

Des facteurs économiques hors du contrôle de la société d’État expliquent aussi la demande d’une hausse plus forte que les années passées.

Il y a eu des changements avec la hausse des taux d’intérêt, le prix des combustibles a augmenté de 10 % dans la dernière année et il y a aussi la fluctuation du dollar canadien, parce qu’on achète le combustible en dollars américains, précise le PDG d’Énergie NB, Gaëtan Thomas.

Toutes sortes de facteurs nous ont forcés à aller chercher un petit peu plus.

Gaëtan Thomas, PDG d’Énergie NB
Le PDG d'Énergie NB, Gaëtan Thomas.Énergie NB est mieux préparée à faire face à une autre tempête majeure de pluie verglaçante, selon son PDG Gaëtan Thomas. Photo : Radio-Canada

Les tarifs d’électricité résidentiels ont augmenté de 1 % en 2018, 2,07 % en avril 2017 et 1,63 % en juillet 2016.

Si elle est approuvée par la Commission de l’énergie, la hausse demandée représente environ 5 $ d’augmentation sur une consommation énergétique mensuelle de 1400 kilowatts.

Le PDG d’Énergie NB estime que les clients qui profiteront des programmes en vigueur pour améliorer leur performance énergétique devraient parvenir à amortir la hausse proposée.

Les conditions météorologiques ont eu un impact considérable sur les résultats d’Énergie NB en 2018. La production d’hydroélectricité a atteint un creux historique en 2018 et le réseau a subi les contrecoups des tempêtes successives.

On ne se sert pas d’une année pour faire nos budgets et nos prévisions dans le futur, on se sert de la moyenne des 30 dernières années, assure M. Thomas.

Une centrale hydroélectrique d'Énergie NB.Énergie NB peine à retenir l'eau du fleuve Saint-Jean dans son barrage de Mactaquac. Son bassin est trop petit et le débit de l'eau beaucoup trop élevé. Photo : Énergie NB

Plusieurs intervenants avaient critiqué l’argument des conditions météorologiques pour justifier une hausse de tarifs l’année dernière. Une telle pratique risque de se répéter année après année.

La hausse des tarifs servira à la réduction de la dette de près de 5 milliards de dollars qui pèse sur les épaules d’Énergie NB. Gaëtan Thomas souhaite voir les profits annuels s’approcher des 30 millions de dollars, alors qu’ils s’élèvent à quelque 20 millions de dollars présentement.

Compteurs intelligents : dans un avenir rapproché

La société de la Couronne n’a pas abandonné son projet de compteurs intelligents, bien qu’il ne figure pas dans la demande actuelle de hausse des tarifs.

Dans un futur rapproché, nous comptons faire une demande pour les compteurs intelligents.

Gaëtan Thomas, PDG d’Énergie NB
Un compteur électrique intelligent (archives).Un compteur électrique intelligent (archives) Photo : AP/Toby Talbot

Énergie NB est en discussion avec des municipalités afin de favoriser l’acceptabilité sociale du projet.

Nous ne l’avons pas intégré dans cette demande parce que nous avons encore du travail à faire pour vraiment [nous] assurer qu’on a l’appui de la population, a admis le PDG d’Énergie NB.

Gaëtan Thomas compte procéder à l’installation de compteurs intelligents auprès des 350 000 abonnés d’Énergie NB, bien que le projet demeure en veilleuse pour l’instant.

Nouveau-Brunswick

Économie