•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de la SQ : Val-d'Or reçoit une aide financière de 450 000 $

Une autopatrouille est stationnée devant le poste de police de la Sûreté du Québec (SQ) à Val-d'Or.

Le poste de police de la Sûreté du Québec (SQ) à Val-d'Or.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Radio-Canada

Val-d'Or ne payera que 125 000 $ supplémentaires pour les services de la Sûreté du Québec sur son territoire. Québec fournira le reste de la hausse prévue, soit 450 000 $.

Il en coûtera dorénavant près de 4,3 millions de dollars à l'administration Corbeil. Il s'agit d'une hausse de 3 % comparativement à 2018.

C'est le maximum que peuvent payer les Villes, en vertu de l'annonce faite par le gouvernement en décembre.

Le gouvernement caquiste avait prévenu les maires et mairesses qu'il épongerait les hausses de la Sûreté du Québec.

Les municipalités doivent se charger des premiers 3 %.

Ce support financier n'empêche pas le maire de Val-d'Or Pierre Corbeil de s'inquiéter pour le futur.

À ce moment-ci, on ne sait pas si l'aide financière est durable ou temporaire.

Pierre Corbeil, maire de Val-d'Or

On aurait dû payer beaucoup plus, sans compter l'aide financière. Cette aide-là est-elle là pour durer, ou il va y avoir ce que j'appellerais une débâcle, dans le sens où nous subirons une grosse augmentation si l'aide financière est prolongée quelques années? Ça demeure un inconnu pour l'instant, précise le maire.

Sans l'aide financière, la Ville de Val-d'Or aurait payé 4,7 millions de dollars plutôt que 4,3 millions de dollars.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale