•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine renforce la censure sur Internet

Un journaliste chinois consulte un site Internet.
Un journaliste chinois consulte un site Internet. Photo: Reuters / Tim Wimborne
Agence France-Presse

Critiquer les dirigeants du Parti communiste, parodier l'hymne national ou encore vénérer l'argent ne sera plus possible pour les vidéastes en Chine. Les autorités chinoises ont rendu publiques mercredi de nouvelles lignes directrices sur les contenus vidéo à censurer sur Internet dans le cadre de leur campagne contre les informations « nuisibles ».

La CSNA, une association d'entreprises du secteur soutenue par le gouvernement, a diffusé une liste de 100 types de contenus que doivent bannir les sites Internet proposant de courtes vidéos.

Premiers visés par cette censure : les sujets politiques. Les plateformes Internet ne sauraient mettre en ligne des vidéos dans lesquelles l'hymne chinois est parodié, les chefs du parti unique, critiqués, ou l'indépendance de l'île de Taïwan, encouragée.

Des images faisant le culte de l'argent-roi, des vidéos « non vérifiées » de manifestations ou de rassemblements ou encore véhiculant une vision « malsaine » du mariage et de l'amour sont également proscrites.

Cette censure s'applique non seulement aux images, mais aussi aux sous-titres, commentaires et titres des vidéos mises en ligne.

Depuis l'arrivée de Xi Jinping au pouvoir, en 2013, la Chine a renforcé son contrôle d'Internet, traquant les contenus « illégaux » et bloquant l'accès à de nombreux sites étrangers comme Facebook et Google.

En 2018, les autorités chinoises ont ainsi fermé 26 000 sites Internet « illégaux » et effacé 6 millions de commentaires, a rapporté lundi l'agence de presse Chine nouvelle.

Elles ont également effacé 9000 comptes de réseaux sociaux comme WeChat et Weibo, les accusant de propager des informations « politiquement nuisibles ».

La CNSA enjoint par ailleurs les fournisseurs d'accès à promouvoir certaines vidéos et comptes Internet, comme ceux du gouvernement et de l'armée chinoise, afin d'« améliorer l'offre de vidéos positives et de grande qualité ».

Internet

Techno