•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins de famille se sentent dévalorisés en Nouvelle-Écosse, selon un rapport

Une médecin examine une patiente avec un stéthoscope.

La liste d'attente provinciale pour avoir accès à un médecin de famille en Nouvelle-Écosse s'est allongée en un an.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des groupes représentant des médecins de la Nouvelle-Écosse affirment que les médecins de famille se sentent dévalorisés, et même marginalisés, au sein du système public de santé de la province.

C’est la conclusion à laquelle arrive Doctors Nova Scotia, l’organisme qui représente les quelque 2400 médecins pratiquant en Nouvelle-Écosse, dans un rapport présenté conjointement avec le Collège des médecins de famille de la Nouvelle-Écosse, mercredi.

Pour Doctors Nova Scotia, l’objectif était d’attirer l’attention sur le rôle et l’importance des médecins de famille, dans le contexte de la pénurie de médecins qui sévit en Nouvelle-Écosse.

Dr Tim Holland en conférence de presse.

Tim Holland, de Doctors Nova Scotia, le 19 mars 2018 à Halifax.

Photo : CBC / Robert Short

La tendance est à la médecine collaborative, souligne Dr Tim Holland, président de Doctors Nova Scotia. Le rôle des médecins de famille gagnerait, croit-il, à être mieux défini et mieux compris.

Dre Natasha Deshwal, présidente du Collège des médecins de famille de la Nouvelle-Écosse, explique que les médecins de famille ont une compréhension de tous les systèmes du corps humain. Cette habileté prend de plus en plus d’importance, à son avis, car ils aident les patients à gérer plusieurs affections chroniques.

La liste d’attente en Nouvelle-Écosse pour avoir accès à un médecin de famille atteignait 55 801 personnes le 1er décembre dernier, selon la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse. Il s’agit d’une diminution de 5,8 % en un mois du nombre de personnes en attente.

En un an, de décembre 2017 à décembre 2018, la liste s’est cependant allongée de quelque 13 000 noms, une augmentation de plus de 32 %.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Médecine