•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le N.-B. cesse de financer l'organisation des Jeux de la Francophonie jusqu'à nouvel ordre

La finale du 100 m aux Jeux de la francophonie d'Abidjan, remportée par Dylan Sicobo des Seychelles. Le Canadien Bismark Boateng (no 18) a gagné le bronze.
Les derniers Jeux de la Francophonie ont eu lieu à Abidja, en 2016. Photo: AFP / Issouf Sanogo

Le gouvernement de Blaine Higgs a confirmé avoir versé son dernier paiement au comité organisateur jusqu'à nouvel ordre.

L'information a été confirmée mercredi après-midi par la porte-parole du ministère du Tourisme et de la Francophonie, Stéphanie Bilodeau.

La province supprime donc le financement au comité organisateur des Jeux de la Francophonie jusqu'à nouvel ordre et ne prévoit pas lui verser de contribution financière supplémentaire pour l’instant. Tous les fonds promis pour l'année financière 2018-2019 ont toutefois été octroyés, selon le comité organisateur.

Le gouvernement invoque l'incertitude qui règne autour de l'organisation des Jeux de la Francophonie depuis que l'explosion des coûts a été révélée au début du mois de décembre. Le budget est passé d'une facture initiale de 17 millions de dollars à une facture qui monte maintenant à 130 millions de dollars.

Le gouvernement provincial a fait une contribution de 250 000 $ au comité des Jeux en 2017-2018 et de 930 000 $ dans le cadre de l’exercice financier de 2018-2019.

Les effets de sa décision sont encore flous, mais cela ne veut pas dire que le comité arrête de fonctionner.

Dominic LeBlanc, ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, a réagi par courriel : J'ai rencontré aujourd'hui le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, l'honorable Robert Gauvin, au sujet des Jeux de la Francophonie. Nous avons discuté des défis que pose la tenue des Jeux au Nouveau-Brunswick. Bien que nous n'ayons pas reçu de proposition officielle du Nouveau-Brunswick, nous demeurons déterminés à travailler avec la province à la recherche d'une solution. C'est le gouvernement du Nouveau-Brunswick qui a présenté la candidature pour ces jeux et, conformément à notre politique fédérale, nous demeurons prêts à être un partenaire pour l'accueil de ces jeux.

Le Comité national des Jeux de la Francophonie répond quant à lui par courriel qu'il opère présentement avec les fonds approuvés par le gouvernement du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada pour l’année fiscale 2018-2019.

Société