•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les consultations sur le nouveau parc Bighorn auront finalement lieu

Paysage d'été dans une région vallonneuse avec une fleur jaune en avant-plan une montagne au loin.
Les piémonts, près de Nordegg, dans la région Bighorn, en Alberta Photo: Radio-Canada / Lyssia Baldini
Radio-Canada

Les dernières séances de consultations publiques au sujet du nouveau parc provincial Bighorn auront finalement lieu. Elles avaient été annulées la fin de semaine dernière en raison de ce que la ministre de l'Environnement appelait « des craintes liées à la sécurité publique », notamment liées à des allégations de harcèlement et d'intimidation.

La ministre de l’Environnement Shannon Phillips est revenue sur sa décision mardi soir dans un message publié sur Twitter. Les consultations téléphoniques iront de l’avant comme prévu et des séances de consultations publiques auront lieu à Edmonton, Drayton Valley, Red Deer et Sundre au cours des prochains jours.

Le maire de Sundre, Terry Leslie, se dit en désaccord avec l’interprétation de la ministre au sujet des tensions provoquées par le projet de parc.

« Il y a des moments où les gens veulent s’exprimer, explique-t-il. S’ils franchissent la ligne, vous communiquez avec la police. Vous ne dites pas que les gens ne sont pas dignes de confiance dans une communauté où j’ai grandi et élevé ma famille ».

« Ce n’est pas une décision arbitraire, a rétorqué mardi matin Shannon Philipps, avant de revenir sur sa décision d’annuler les séances de consultation. Cinq personnes nous ont écrit des lettres faisant part de problèmes d’intimidation et de harcèlement. Je ne peux pas rester là sans rien faire ».

La GRC dit ne pas avoir fait de recommandation au gouvernement au sujet de la marche à suivre. Elle confirme avoir reçu des plaintes au sujet de messages « inquiétants » publiés sur les médias sociaux. Aucune enquête n’a cependant été ouverte.

Projet controversé

Le nouveau parc serait situé dans les contreforts des montagnes Rocheuses, entre les parcs nationaux de Banff et Jasper.

La province entend continuer de permettre l’utilisation des véhicules tout-terrain sur les sentiers existants. Les activités pétrolières et forestières continueraient d’être permises sur les nouvelles terres publiques qui seront créées en bordure du parc.

Le projet a rapidement soulevé l’opposition de certains résidents après son dévoilement en novembre. Cal Rakach, de la Bighorn Heritage ATV Society, qui regroupe des utilisateurs de VTT, dit qu’il n’est au courant d’aucun cas d’intimidation.

Il dit que son groupe n’a pas été suffisamment consulté. « Beaucoup de gens dans la région ont perdu confiance », ajoute-t-il.

Alberta

Protection des écosystèmes