•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La personnalité de pitou enracinée dans l’ADN de sa race

Un chien joue dans la neige derrière une maison en milieu rural

Les régions observées seraient associées à environ 15 % du comportement d'une race de chiens.

Photo : iStock

Alain Labelle

Des gènes spécifiques jouant un rôle central dans la caractérisation du comportement des races canines ont été identifiés par des scientifiques américains.

Les traits de personnalité des chiens sont habituellement faciles à observer. Par exemple, les caniches sont affectueux et fidèles et les golden retrievers sont joueurs et obéissants.

Le chercheur Evan MacLean et ses collègues de l'Université de l'Arizona à Tucson ont comparé les données comportementales de chiens obtenues à partir d'un sondage réalisé auprès de leurs propriétaires avec les informations génétiques de 101 races.

L’équipe a réussi à identifier certains gènes associés à des traits spécifiques comme, par exemple, l'agressivité et la possessivité.

Ainsi, pas moins de 131 régions dans le génome canin ont été associées à 14 traits comportementaux variant d’une race à l’autre. Des régions qui seraient associées, selon les chercheurs, à environ 15 % du comportement d'une race de chiens. La capacité d'entraînement, la capacité de chasser et la tendance à l’agressivité seraient les traits les plus héritables.

Néanmoins, des facteurs environnementaux jouent également un rôle majeur dans la détermination de la personnalité des chiens. Certaines recherches montrent que la meilleure façon d'établir l’agressivité d'un chien est d’observer sa relation avec son propriétaire.

Le saviez-vous?

  • Le patrimoine génétique du chien domestique (Canis familieris) a été entièrement déchiffré en 2005.
  • Il a permis d’établir des similarités génétiques avec l’humain, mais aussi des différences particulières entre les diverses espèces de chien.
  • Les chiens possèdent environ 19 300 gènes.

Chez les humains

Certaines de ces associations spécifiques gènes/comportements peuvent également être observées chez l'humain, affirment les auteurs de ces travaux (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Selon eux, les niveaux d'agressivité chez le renard, le chien et l'humain seraient associés à un ensemble particulier de gènes que l'on retrouve chez les trois espèces.

De futures études pourraient aider à mieux cerner chez l’humain des conditions comme l'anxiété, et peut-être mieux les traitements.

Selon une recherche publiée dans la revue Nature Communications en 2017, tous les chiens descendaient d'une même population de loups domestiqués il y a 20 000 à 40 000 ans.

Génétique

Science