•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mandataire spécial pour le CISSS de l’Outaouais a commencé sa tournée de consultation

Une grande pancarte aux abords d'un boulevard sur laquelle on peut lire « Ville de Maniwaki, bienvenue. À Maniwaki, la famille c'est dans ma nature ».

Sylvain Gagnon, mandataire spécial pour le CISSS de l’Outaouais, a commencé mardi sa tournée en Haute-Gatineau pour documenter les enjeux soulevés par les intervenants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sylvain Gagnon a commencé mardi sa tournée en Haute-Gatineau pour documenter les enjeux soulevés par les intervenants relativement à l'organisation des services, à la disponibilité des ressources, à la réponse aux besoins de la population et à la gouvernance du CISSS.

Nommé par la ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, à la mi-décembre, M. Gagnon, qui a notamment été sous-ministre associé à la Direction générale des services sociaux au ministère de la Santé et des Services sociaux de 2010 à 2015, devra remettre un rapport où il présentera ses recommandations au plus tard le 31 janvier 2019.

Compte tenu « des enjeux préoccupants » auxquels fait face le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a annoncé le 14 décembre 2018 la nomination d'un mandataire spécial pour rétablir le lien de confiance entre la population et le système de santé.

Cette décision a été prise de concert avec la direction du CISSS de l’Outaouais et son président-directeur général, Jean Hébert, qui a fait face à de nombreuses critiques au cours des derniers mois.

Une femme en entrevue devant une rue où des voitures circulent.

La préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, demande la destitution du PDG du CISSS de l'Outaouais, Jean Hébert.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

La préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, qui a demandé la destitution de Jean Hébert, accompagnera le mandataire spécial, Sylvain Gagnon, au cours des prochains jours.

Elle déplore la perte de gouvernance et la disparition de nombreux services qui étaient auparavant offerts en région, depuis l’annonce de la Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, notamment par l’abolition des agences régionales.

Mon objectif est qu’il parte d’ici avec un rapport qui mentionne que nous avons perdu nos services de proximité et qui souligne que nous avons besoin de gouvernance sur place, a expliqué Mme Lamarche.

La préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau souhaite que le rapport recommande le retour des services de proximité existants avant le 1er avril 2015.

Ottawa-Gatineau

Santé