•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’infirmières : ce n'est que la pointe de l’iceberg, selon une médecin de Bathurst

Dre Nathalie Cauchon.
La Dre Nathalie Cauchon médecin de famille à l'Hôpital régional de Bathurst et représentante des médecins de la région d'Acadie-Bathurst au réseau de santé Vitalité. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les besoins en santé se font de plus en plus criants au Nouveau-Brunswick, de sorte que la pénurie d'infirmières qui a entraîné la fermeture de l'unité d'obstétrique de l'hôpital de Bathurst ne représente que la pointe de l'iceberg, soutient Nathalie Cauchon, médecin de famille à cet établissement. « Si on ne fait rien, on risque d'avoir de plus en plus de problèmes », lance-t-elle, en reprochant aux politiciens et à l'administration de ne rien faire.

Nathalie Cauchon avait déjà qualifié d’inacceptable la fermeture temporaire de l’unité d’obstétrique, seulement une semaine après l’interruption du service. Maintenant qu’elle est fermée depuis plus de deux mois, elle reproche aux politiciens et à l’administration un manque de vision qui a mené, selon elle, à cette situation.

Avec plusieurs autres intervenants dans ce dossier, elle soutient que la pénurie d’infirmières que connaît présentement le Nouveau-Brunswick était prévisible depuis plusieurs années et que les décideurs avaient été mis au courant.

Pour prévenir cette pénurie, il aurait fallu que les politiciens et l’administration du réseau de santé Vitalité aient plus de volonté pour créer des postes, former de nouvelles infirmières et fournir des conditions de travail suffisamment intéressantes pour retenir le personnel, affirme Nathalie Cauchon, en entrevue à l'émission L'Heure de pointe Acadie.

C’est quelque chose qui se fait avec une vision et, dernièrement, de la part des politiciens et de l’administration, il n’y a pas eu de vision. Tout ce qu’il y a, c’est de la réaction.

Nathalie Cauchon, médecin de famille et représentante des médecins de la région d'Acadie-Bathurst au réseau de santé Vitalité

Mais la réaction n’est pas suffisante, puisque les solutions prennent du temps à se développer, explique-t-elle. En résumé, c’est trop peu trop tard.

Bathurst, toujours un hôpital régional?

Lorsqu’on lui demande si l’hôpital de Bathurst peut toujours avoir le statut d'hôpital régional s’il ne peut fournir l'obstétrique, la Dre Cauchon répond par la négative.

Un hôpital régional qui n’offre pas de service d’accouchement n’est pas un hôpital régional par définition.

Nathalie Cauchon, médecin de famille et représentante des médecins de la région d'Acadie-Bathurst au réseau de santé Vitalité

Elle nuance toutefois son propos et rappelle qu’il s’agit d’une situation temporaire. Elle rappelle également qu’il y a, 24 heures sur 24, un médecin de famille et un gynécologue sur place afin de répondre aux situations d’urgence.

Nouveau-Brunswick

Société