•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promesse d'un nouvel hôpital en Outaouais : encore beaucoup de travail à faire

Le nom du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais est inscrit sur un mur.
Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais Photo: Radio-Canada

La promesse de la Coalition avenir Québec (CAQ) de construire un nouvel hôpital en Outaouais n'est pas passée inaperçue pendant la campagne électorale au Québec. À quoi doit-on s'attendre dans ce dossier en 2019? Des intervenants répondent à la question.

Le chef de la CAQ, François Legault, a martelé avant de devenir premier ministre que le nouvel établissement de santé allait accueillir ses premiers patients en 2023. Trois mois après la victoire de son parti, un échéancier précis n’a pas encore été établi.

C’est ambitieux, n’est-ce pas, comme promesse, de promettre un hôpital?

Mathieu Lacombe, ministre responsable de l'Outaouais

C’est un gros projet, il faut livrer la marchandise, lance sans hésiter Mathieu Lacombe, le ministre responsable de l’Outaouais. Je pense que dans un an, on va avoir des réponses à plusieurs questions qu’on a en ce moment, mais il faut aussi faire les choses en ordre.

La promesse caquiste a été accueillie favorablement par Andrew Gibson, président de Santé Outaouais 2020, particulièrement l’ajout de 170 lits dans la région, mais il a hâte de connaître les détails du projet.

Nous, on pense que les 170 lits devraient être attenants soit à l’Hôpital de Hull, soit à l’Hôpital de Gatineau pour s’assurer un meilleur développement des services spécialisés dans la région au lieu de mettre un troisième hôpital à vocation général, explique M. Gibson.

Il croit toutefois qu’un nouvel établissement moderne pourrait aider au recrutement de jeunes médecins spécialistes — en urgence, en chirurgie ou en oncologie, par exemple.

On pense qu’il va y avoir un engouement au niveau du recrutement pour le nouvel hôpital, comme ça a eu lieu dans d’autres régions, que ça soit Chicoutimi ou Lévis, ajoute M. Gibson, qui espère également que la CAQ remplira sa promesse de réinvestir massivement dans le domaine de la santé.

Un homme en entrevue devant un édificeAndrew Gibson, président de Santé Outaouais 2020 Photo : Radio-Canada

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) considère pour sa part que la promesse d’un nouvel hôpital indique surtout une ouverture à Québec aux besoins et difficultés qui ont cours en Outaouais.

Les problèmes de recrutement et de conditions de travail de ses employés demeurent toutefois une inquiétude.

Le nouvel hôpital [...] ça peut attirer. Mais ce n’est pas ça qui fait qu’on garde les gens chez nous.

Andrée Poirier, représentante nationale pour la région de l'Outaouais à l'APTS

Ça ne passe pas juste par un bel hôpital. Le réseau de la santé, si on veut attirer du monde, oui il y a le contenant, mais il y a aussi tout le contenu. Il y a la gestion et il y a les conditions de travail, souligne Andrée Poirier, représentante nationale pour la région de l’Outaouais à l’APTS.

Cette dernière dit attendre avec intérêt les détails du projet. En attendant, le gouvernement de la CAQ assure travailler pour le dossier avance rapidement.

Ottawa-Gatineau

Hôpitaux