•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une usine de traitement d'eau à Rivière-Pentecôte

Une personne remplit un verre d'eau

Des centaines de résidences du secteur de Rivière-Pentecôte, à Port-Cartier, sont privées d'eau potable depuis des années.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

Laurence Royer
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Port-Cartier proposera un projet d'usine de traitement d'eau au gouvernement provincial pour fournir l'eau potable courante à une cinquantaine de résidences du secteur de Rivière-Pentecôte. Les citoyens en sont privés depuis des années après que leur réseau d'aqueduc a été déclaré désuet par Québec.

Le projet soumis à Québec par la Municipalité permettra de revitaliser le système d’aqueduc de 56 résidences du secteur de Rivière-Pentecôte à Port-Cartier. Le réseau actuel a été construit par la papetière Canadian International Paper (CIP) il y a 75 ans. À quatre reprises, Québec a sommé la Municipalité de changer la tuyauterie.

Depuis son élection, le nouveau conseil municipal élabore un projet qui comprend une usine de filtration d’eau et un aqueduc, dont la valeur totale est estimée à 10 millions de dollars, affirme le maire Alain Thibault.

« À l'heure actuelle, les études préliminaires sont faites. Ça a pris un an […] On prévoit faire les travaux en 2020. »

— Une citation de  Alain Thibault, maire de Port-Cartier

Le maire précise que Québec pourrait subventionner la quasi-totalité du projet.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, accorde une entrevue à Radio-Canada
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

Une solution, mais pas pour tous

Or, seulement une cinquantaine des 335 résidences du secteur seront alimentées par cette nouvelle usine de traitement d’eau et ce nouveau réseau d’aqueduc. Les résidences qui s’approvisionnent actuellement en eau grâce à des puits privés ne profiteront pas des nouvelles installations de la Municipalité. C’est une décision qui a été prise par le conseil municipal au terme d’un vote.

Reneaud Bezeau fait partie des résidents de Rivière-Pentecôte qui ne peuvent pas espérer avoir de l'eau potable courante grâce à ce projet.

Pour s'approvisionner en eau, Reneaud Bezeau doit se rendre au garage municipal et y remplir son bidon d’eau traitée par osmose inversée. Il achète aussi de l'eau potable au magasin et il puise de l’eau directement d'une source, en montagne, comme la plupart de ses voisins.

« C'est de l'eau de source qui part de la montagne. Ça veut dire qu'il rentre plein de cochonneries dedans. »

— Une citation de  Reneaud Bezeau, citoyen de Rivière-Pentecôte
Reneaud Bezeau remplit un bidon d'eau.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pour s'approvisionner en eau, Reneaud Bezeau doit se rendre au garage de Rivière-Pentecôte et y remplir un bidon.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

Pour certains, aller chercher de l’eau peut être une tâche compliquée. La mère d'un de mes chums a pas loin de 90 ans, dit-il. Elle n'est pas capable de se lever et d'y aller.

Il arrive aussi que Reneaud Bezeau et d’autres résidents du secteur n’aient pas accès à de l’eau pendant quelques jours en hiver, lorsque la source est gelée.

« Les toilettes, les bains, c’est fini dans ce temps-là. »

— Une citation de  Reneaud Bezeau, citoyen de Rivière-Pentecôte

Il espère que la Municipalité fera les démarches nécessaires pour que tous les résidents de Rivière-Pentecôte puissent avoir accès à de l’eau potable courante.

D'après le reportage de Jean-Louis Bordeleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !