•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle usine de transformation du poisson à Hay River

Un travailleur tient un bac rempli de poisson dans une usine.

Un travailleur empile des poissons à l'ancienne usine de transformation du poisson d'Hay River, construite en 1971.

Photo : Kirsten Murphy/CBC

Radio-Canada

Les gouvernements fédéral et territorial annoncent un investissement de 8,9 millions de dollars pour la construction d'une usine de transformation du poisson à Hay River, dans le sud des Territoires du Nord-Ouest.

Les 6,6 millions de dollars du fédéral et les 2,3 millions du territoire, ainsi que la nouvelle usine qu’ils permettront de construire, visent à revigorer l’industrie de la pêche sur le Grand lac des Esclaves.

La nouvelle usine de 1600 mètres carrés devrait permettre de transformer environ 1,4 million de kilogrammes de poisson en une variété de produits de haute qualité pour la vente et l'exportation, selon le gouvernement.

Dans un communiqué de presse, le ministère de l'Infrastructure, du Tourisme et de l’Industrie a avoué que la pêche commerciale avait ralenti dans le territoire, mais que « la richesse naturelle du poisson dans le lac persiste », ce qui prouve que le secteur peut être restauré.

Une entreprise territoriale conçoit présentement les plans de l’usine. Le gouvernement territorial soumettra sa construction à un appel d’offres.

Le nouvel établissement devrait ouvrir à l’été 2020 après une construction qui devrait débuter ce printemps.

Une pancarte gouvernementale annonce la construction d'une usine de transformation du poisson. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le financement pour l’usine sera partagé par le gouvernement fédéral et territorial.

Photo : Kirsten Murphy/CBC

Une fois construite, l’usine sera dirigée par la coopérative Tu Cho de la Fédération des pêcheurs des Territoires du Nord-Ouest et devrait employer jusqu'à 24 travailleurs saisonniers.

Selon le gouvernement, tous les pêcheurs commerciaux du territoire pourront vendre leurs poissons à l’usine, mais la décision reviendra ultimement à la direction de la nouvelle usine.

Le gouvernement territorial envisage également d’établir des stations de collecte à Yellowknife et à Fort Resolution.

Des bateaux recouvert de neige. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des bateaux sur le quai de pêcheurs de Hay River.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Revitaliser la pêche commerciale

Le financement du gouvernement territorial découle de sa Stratégie de revitalisation de la pêche commerciale sur le Grand lac des Esclaves mise en place en 2017.

En annonçant le financement pour sa nouvelle usine, le gouvernement a aussi répété certains points importants de sa stratégie.

Le gouvernement veut notamment offrir les ressources et le capital nécessaires aux pêcheurs commerciaux de longue date, pour leur permettre de moderniser leurs activités.

« Des programmes de formation, visant à augmenter le nombre de pêcheurs sur le lac, cibleront les jeunes pêcheurs » indique aussi le communiqué de presse.

Dans le cadre de cette stratégie, le gouvernement territorial veut aussi élaborer un plan pour accroître les ventes sur les marchés nord-américains, canadiens et internationaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !