•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg veut autoriser la détention des perturbateurs dans les autobus

Le conseiller municipal Mathieu Allard.

Le conseiller municipal Mathieu Allard, qui préside le comité des travaux publics de la Ville, a proposé une mention pour donner davantage de pouvoir aux superviseurs de la Winnipeg Transit quant aux infractions commises dans les autobus.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Winnipeg, le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, a proposé une motion lors de la réunion du comité des travaux publics de la Ville, mardi, pour permettre aux superviseurs de la Winnipeg Transit de détenir les passagers qui causent des perturbations. La proposition a été approuvée par le comité et doit maintenant être étudiée par la Municipalité.

Le conseiller Mathieu Allard, qui préside le comité des travaux publics de Winnipeg, a proposé cette motion en réponse aux inquiétudes des chauffeurs d'autobus et de leur syndicat.

La proposition vise à donner plus de pouvoir aux superviseurs des autobus qui, pour l'instant, ne peuvent pas détenir, ni même toucher les personnes commettant des infractions à bord.

La motion a été approuvée lors de la réunion, mais la Ville doit encore déterminer les implications légales d’un tel changement, a expliqué Mathieu Allard au comité. Les représentants municipaux disposent de six mois pour étudier la question.

Le comité des travaux publics de la Ville a par ailleurs approuvé le programme d’installation de boucliers de sécurité dans l’ensemble des 630 autobus de la Ville pour un budget de 3,15 millions de dollars.

Ces boucliers, qui avaient précédemment été testés lors d'un programme pilote, visent à protéger les conducteurs contre les jets de projectiles, les crachats et les agressions physiques.

L’installation des boucliers devrait s’étaler sur trois ans, selon la Winnipeg Transit.

Manitoba

Politique municipale