•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le défenseur des Olympiques de Gatineau David Aebischer est fier de la Suisse

Le défenseur suisse David Aebischer lutte pour la rondelle contre Fabian Zetterlund de la Suède.
Le défenseur David Aebischer, des Olympiques de Gatineau, dans l'uniforme suisse lors d'une victoire contre la Suède au Championnat du monde junior Photo: La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD
Jonathan Jobin

Le défenseur David Aebischer, des Olympiques de Gatineau, revient grandi de sa récente expérience aux Championnats du monde junior, à Vancouver. Avec son pays natal, la Suisse, il a pris le quatrième rang du prestigieux tournoi, en s'inclinant 5-2 contre la Russie dans la petite finale pour la 3e place.

Je pense qu'on peut être très fiers de nous. On a montré à tout le monde du hockey que la Suisse est peut-être un petit pays, mais qu'on sait jouer au hockey et qu'on a beaucoup progressé au cours des dernières années, affirme Aebischer, lorsqu'il revient sur son parcours des dernières semaines.

Le moment marquant de ce tournoi pour la Suisse a, sans contredit, été sa victoire contre la Suède en quart de finale. Ils avaient pratiquement que des joueurs repêchés, alors qu'on en avait deux ou trois. Franchement, on peut être très fiers de nous, poursuit le défenseur, qui a récolté 9 points en 30 rencontres avec les Olympiques cette saison.

C'est dommage, on n'est pas allés chercher la médaille! Ça aurait un peu fait l'histoire de la Suisse, mais on peut être fiers quand même.

David Aesbischer, défenseur de la Suisse et des Olympiques de Gatineau
David Aebischer a les yeux tristes en regardant la Russie recevoir sa médaille de bronzeLe défenseur David Aebischer regarde les Russes recevoir leur médaille de bronze après leur victoire contre la Suisse Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Le défenseur de 18 ans est heureux d'avoir eu beaucoup de temps sur la glace et d'avoir fait de bonnes choses au Championnat du monde.

Je pense que j'ai bien joué. J'ai montré mon jeu et j'ai beaucoup joué, alors ça montre aussi que j'ai offert de belles performances. Je suis fier de moi, souligne le jeune homme. C'était une belle vitrine pour tout le monde [dans l'équipe]. Nous n'étions que deux joueurs éligibles au repêchage cette année, mais c'est clair qu'on se montre contre les meilleurs au monde. Tant mieux pour nous si ça plaît aux recruteurs.

L'expérience acquise par Aebischer avec la Suisse lui servira certainement avec son club junior, selon son entraîneur. Quand il est arrivé à Gatineau, tu voyais que c'était un niveau qu'il n'avait pas connu. Les Championnats du monde, c'était un autre niveau aussi. On a vu tout de suite sur la glace qu'il a beaucoup plus de confiance avec la rondelle, raconte Éric Landry.

Il se comporte aussi dans le vestiaire avec une mentalité de leadership.

Éric Landry, entraîneur des Olympiques de Gatineau

Alors que plusieurs joueurs profitent de quelques jours de congé au retour du tournoi, Aebischer jouera dès mercredi contre les Remparts, à Québec. Le défenseur ne va pas s'en plaindre.

C'est clair que je suis un peu fatigué mentalement, mais je veux jouer au hockey [...] Je suis content de revenir avec les gars et je vais essayer de montrer l'exemple, conclut-il.

Hockey

Sports