•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saisie de méthamphétamine à Edmundston : 3 hommes accusés

Un sachet contenant des comprimés de méthamphétamine portant l'inscription STAR.

11 000 de ces comprimés de méthamphétamine ont été saisis lors d'un contrôle routier près d'Edmundston le 24 janvier 2018.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois hommes ont été accusés de trafic de stupéfiants à Edmundston, lundi, relativement à une importante saisie de comprimés de méthamphétamines et d'une petite quantité de cocaïne, effectuée en janvier 2018.

André Pelletier, 50 ans, de Montréal, Kevin St-Pierre, 28 ans, de Québec et Rocko Thibault, 26 ans, de Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick, font face à des accusations de trafic de drogue.

Des agents du Groupe des crimes graves et du crime organisé de la GRC basé à l’Île-du-Prince-Édouard avaient saisi 11 000 comprimés de méthamphétamine et une petite quantité de cocaïne lors d’un contrôle routier, il y a un an, près d'Edmundston.

La GRC au Nouveau-Brunswick et la Force policière d’Edmundston avaient collaboré à l’enquête et aux arrestations.

De la drogue à destination des marchés du N.-B., de l'Î.-P.-É.

La méthamphétamine était emballée et était destinée à une distribution à grande échelle, sans doute au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, selon les autorités.

Dans le cadre de la même enquête, un autre contrôle routier avait mené à la saisie de 50 000 comprimés de méthamphétamine au Nouveau-Brunswick, toujours par des membres de l’unité spéciale prince-édouardienne. Un homme de Moncton, Reg Robichaud, 53 ans fait face à des accusations relativement à cette affaire.

La GRC précise que son enquête se poursuit et que d’autres accusations pourraient être déposées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !