•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton dit oui aux magasins de cannabis, contrairement au reste du Grand Toronto

Pot de cannabis versé sur une table en bois

Du cannabis

Photo : iStock

Marie-Hélène Ratel

La ville de Hamilton autorisera les détaillants de marijuana sur son territoire après un vote serré de 10 voix contre six en faveur de la motion lundi. Dans le reste du Grand Toronto, la plupart des municipalités ont plutôt décidé d'interdire les magasins.

Après Mississauga, Markham, Richmond Hill et Pickering, c'était au tour de Newmarket d'interdire l'ouverture de détaillants de cannabis sur son territoire la semaine dernière. Ainsi, alors que Toronto dit oui aux magasins de marijuana, la tendance est inverse en banlieue.

Lors de la réunion du comité plénier de Newmarket de la semaine dernière, les élus ont voté à l'unanimité en faveur d'une motion interdisant la vente de cannabis. La décision devra être ratifiée par le conseil municipal le 15 janvier prochain.

La Ville de près de 90 000 habitants ne ferme toutefois pas entièrement la porte à des magasins de marijuana et pourrait reconsidérer l’enjeu dans un an.

Mais pour l'instant, le maire John Taylor ne souhaite pas voir la province imposer ses décisions sur l'emplacement et le nombre de détaillants dans la ville.

Il faut nous accorder un certain contrôle pour déterminer le nombre de magasins que nous voulons autoriser et ensuite s'ajuster.

John Taylor, maire de Newmarket

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, avait soulevé des arguments similaires en décembre dernier.

Une tendance répandue

Newmarket suit ainsi l'exemple de plusieurs municipalités de la région de York, soit Markham, Richmond Hill et le canton de King, qui ont déjà décidé d’interdire la vente de cannabis.

Je crois que les décisions qui sont prises par les conseils municipaux de la région de York sont cohérentes avec la volonté des résidents de la région.

Frank Scarpitti, maire de Markham

Markham a même adopté un règlement, tout juste avant les élections municipales de l’automne dernier, interdisant la consommation de marijuana dans les lieux publics.

Une réunion du conseil municipal de Markham

Les conseillers municipaux ont voté à l'unanimité pour l'interdiction de la consommation de cannabis dans les lieux publics

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

À l'heure actuelle, la seule façon légale de se procurer du pot en Ontario est grâce au site web de la Société ontarienne du cannabis.

Les municipalités ont jusqu'au 22 janvier pour déterminer si elles autoriseront ou interdiront les points de vente, à partir du printemps prochain.

Plusieurs questions et préoccupations

La directrice générale de l'Association des municipalités de l'Ontario, Pat Vanini, recommande aux Villes de partager leurs préoccupations à la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario, étant donné qu'elles sont les mieux placées pour comprendre la dynamique au sein de leur communauté.

Les gouvernements municipaux peuvent partager leur avis sur les enjeux à considérer. Je crois que c'est un rôle très important qu'ils doivent jouer.

Pat Vanini, directrice générale de l'Association des municipalités de l'Ontario

Le gouvernement de l'Ontario accordera 25 permis d'exploitation de magasins de cannabis dans la province. Un tirage aura lieu le 11 janvier parmi les entrepreneurs qui ont montré leur intérêt.

La Commission des alcools et des jeux de l'Ontario compte accorder six permis dans la région du Grand Toronto qui inclut les régions de Durham, York, Peel et Halton, mais pour l'instant aucune des municipalités de plus de 50 000 habitants de ce secteur n'a autorisé l'ouverture de détaillants.

Les villes de Brampton, Oshawa et Vaughan n'ont pas encore rendu leur décision.

Distribution des permis d’exploitation pour la vente au détail de cannabis :

  • Région du Nord : 2 magasins
  • Région de l’Ouest : 7 magasins
  • Région de l’Est : 5 magasins
  • Région du Grand Toronto : 6 magasins
  • Région de Toronto : 5 magasins

*Source : Commission des alcools et des jeux de l’Ontario

Toronto

Politique municipale