•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d’une résidence à Saint-Émile : 28 aînés doivent déménager

La résidence Le royaume des aînés, rue de la Faune, ferme ses portes.

La résidence Le royaume des aînés, rue de la Faune, ferme ses portes.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Radio-Canada

La résidence Le royaume des aînés, rue de la Faune, dans le secteur de Saint-Émile, ferme ses portes. Les 28 résidents ont une semaine pour se trouver un autre toit.

Le propriétaire a prévenu le Centre local de services communautaires (CLSC) qu'il doit cesser ses activités la semaine prochaine parce qu'il n'est plus capable de recruter des employés.

Depuis la mi-décembre, c'est le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale qui fournit du personnel à la résidence afin de la maintenir ouverte.

Josée Bisson, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, se fait rassurante pour les 28 résidents qui doivent déménager. Elle assure que les familles ont été prévenues et que des solutions sont mises de l’avant.

« On n’est pas en pénurie de places, explique-t-elle à l'émission matinale Première heure. On devrait être en mesure de trouver des endroits convenables pour l’ensemble des résidents. »

On ne veut pas trouver d’endroits transitoires. On veut trouver un milieu permanent du premier coup, parce qu’on sait qu’un déménagement, c’est stressant pour une personne âgée.

Josée Bisson, porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Un problème récurrent

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale est à même de constater que la pénurie de personnel dans les résidences privées pour aînés de la région est un problème récurrent.

« Quand on a l’information, on s’implique dans le milieu pour trouver avec eux des solutions pour tenter d’éviter la fermeture. Sinon, on accompagne les résidents dans la relocalisation comme on le fait en ce moment avec Le royaume des aînés », souligne Mme Bisson.

Santé