•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STQ négocie avec un armateur pour un traversier Matane–Côte-Nord

Au quai de Matane, des véhicules embarquent sur le navire CTMA Vacancier.

Le service de traversier entre Matane et la Côte-Nord a repris mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Après trois semaines d'arrêt, le service de traversier entre Matane et la Côte-Nord a repris mardi matin. C'est le navire des Îles-de-la-Madeleine, le NM CTMA Vacancier, qui assurera la liaison jusqu'au mois de février. La STQ travaille à mettre la suite des choses en place.

La Société des traversiers du Québec (STQ) confirme tout de même qu’elle négocie avec un armateur pour avoir un bateau dès février. On est allé à l'international, au Canada, en Amérique du Nord, nos voisins à Matane, pour l'instant on ne commentera pas la provenance de ce partenaire-là, ni les négociations. On est confiant d'être en mesure d'annoncer quelque chose bientôt, assure le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.

Le navire habituel, le F.-A.-Gauthier, est hors service pour une durée indéterminée depuis le 17 décembre. Les spécialistes s'expliquent mal une vibration sur les propulseurs du bateau. C'est pour cette raison qu'à partir du 14 janvier, le navire de la STQ passera deux semaines en cale sèche au chantier maritime de Lévis. M. Lavoie affirme que ces travaux devraient permettre de déterminer avec exactitude ce qui s’est passé et de préciser la nature du bris.

Le CTMA Vacancier assure le service jusqu'à la fin janvier et retournera desservir les Îles-de-la-Madeleine le 1er février.

La STQ a analysé la possibilité d'utiliser le traversier-rail Georges-Alexandre-Lebel de la compagnie Cogéma, une option qui a dû être écartée, car jugée inadéquate.

Des véhicules embarquent sur le navire CTMA Vacancier, amarré au quai de Matane.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Après trois semaines d'arrêt, le service de traversier entre Matane et la Côte-Nord a repris mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Avec les nombreux arrêts du F.-A.Gauthier, les usagers sont nombreux à avoir un problème de confiance envers le navire de la STQ mis en service il y a trois ans et qui a coûté 175 millions de dollars aux contribuables.

C'est un éternel recommencement s'exaspère l'automobiliste de Port-Cartier, Pierre-Luc-Lagagé, qui est venu passer le temps des fêtes sur la rive sud. Il est tout le temps brisé et il va tout le temps se briser, dit-il.

Le Matanais Marcel Cardinal doit se rendre sur la Côte-Nord deux fois par semaine. Il a dû prendre le traversier de Saint-Siméon-Rivière-du-Loup. Ça a causé beaucoup de problèmes. [...] Ça rallonge le temps. C’est des inconvénients financiers.

Les pertes pour les camionneurs sont aussi majeures parce qu'ils ont été nombreux à faire le détour par Québec. Ça signifie parfois près d'un millier de kilomètres supplémentaires pour livrer la marchandise.

Moi, je trouve que c’est un éléphant blanc parce qu’au prix que ça a coûté je sais ben qu’il y a une période de rodage, mais là, ça fait longtemps qu’il est en rodage.

Marius Potvin, camionneur de Matane
Le navire quitte le port.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Vacancier est parti avec un retard d'une vingtaine de minutes.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Dédommagements?

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, exige un plan B au F.-A.-Gauthier de la part du gouvernement du Québec. Les conséquences économiques sont importantes pour les entreprises des régions qui ont dû trouver des solutions de rechange au transport.

Ça a un impact immense chez les entreprises. D’ailleurs, les entreprises sont en train d’évaluer l’impact financier que ça a sur leurs affaires.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Le ministère des Transports étudie la possibilité de rembourser les entrepreneurs.

Porte trop petite

Camion dans la porte du navire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce camion n'a pas pu embarquer sur le CTMA mardi matin. Il doit livrer sa marchandise à Labrador City.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Tout le monde n'a pas pu embarquer sur le CTMA Vacancier mardi matin. Un camion en provenance de Bathurst au Nouveau-Brunswick et qui doit se rendre à Labrador City a dû rester sur le quai. Son chargement était trop gros pour la porte du CTMA Vacancier.

Le porte-parole de la STQ affirme que le F.-A.-Gauthier aurait pu embarquer le camion sans problème parce qu’il a une plus grande capacité de chargement. Le Vacancier a un dégagement 4,1 mètres. Alors qu’un camion régulier a une hauteur de 4 mètres. Le F.-A.-Gauthier est un peu plus grand, un dégagement de 5 mètres pour la F.-A.-Gauthier.

Capacité du CTMA Vacancier

  • 450 passagers
  • 160 voitures

Capacité du F.-A.-Gauthier

  • 800 passagers
  • 180 véhicules

Selon M. Lavoie, la capacité du CTMA Vacancier est suffisante pour les besoins du mois de janvier.

Le F.-A. Gauthier au quai de MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le F.-A.-Gauthier

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La STQ ne veut pas dire combien cette mésaventure a coûté à la société jusqu'à présent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société