•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aller à l’épicerie et signer une pétition pour le train à Trois-Rivières

Une feuille parlant de la pétition sur un écran de caisse, devant de la gomme.

Un marché IGA de Trois-Rivières a décidé de mousser la pétition pour un train de passagers à Trois-Rivières auprès de ses clients.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une épicerie de Trois-Rivières s'invite dans le mouvement en faveur d'un train à grande fréquence qui passerait par Trois-Rivières.

Un marché IGA a décidé d'afficher la pétition du député néo-démocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, dans son commerce afin de faire sa part pour mousser le dossier.

On essaie de prendre cette responsabilité-là de ramasser des signatures pour qu'il y ait le plus de gens possible qui envoient le signal : on veut le train à Trois-Rivières, affirme le copropriétaire du IGA Des Chenaux - Famille Paquette, Francis Desrochers.

Francis Desrochers trouve que le dossier traîne. Me semble qu'on pourrait essayer d'avancer un peu plus vite dans ce projet, dit-il. C'est quelque chose qui nous tient à coeur de se déplacer rapidement, de façon sécuritaire, en émettant moins de gaz à effet de serre.

Depuis trois semaines, environ 500 signatures ont été recueillies en faveur du projet de 5 millions de dollars pour un train de passagers.

Des feuilles sur chaque caisse, des clients et des employésAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'information sur la pétition pour le train à grande fréquence passant à Trois-Rivières est disponible à chaque caisse.

Photo : Radio-Canada

Une initiative qui plait

Des clients rencontrés à l’épicerie étaient ravis de pouvoir signer la pétition.

La Chambre de commerce se positionne en faveur du projet de train à grande fréquence depuis environ 35 ans, selon son président, Marco Champagne.

C'est sûr qu'on peut juste saluer cette initiative-là qui vient directement des entrepreneurs, a-t-il déclaré.

Pour sa part, le député de Trois-Rivières est heureux de voir que son initiative fait boule de neige.

C'est une pétition qui n'arrête pas et c'est une autre preuve qu'on a dépassé le consensus. On n'est vraiment pas loin de l'unanimité quant à l'importance de ce projet-là, affirme le député fédéral.

C'est selon moi un des meilleurs investissements que le gouvernement fédéral pourrait faire pour joindre la parole aux actes lorsqu'on nous dit qu'on veut réduire les gaz à effet de serre, soutient Robert Aubin.

Pour écouter l'entrevue de Robert Aubin à 360 PM, cliquez ici.

En novembre dernier, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, avait lancé un appel à la patience expliquant que les études n'étaient pas encore complétées.

Le député de Trois-Rivières dit vouloir maintenir la pression sur le gouvernement fédéral dès la reprise des travaux à la Chambre des communes à la fin du mois. Il déposera d'ailleurs à ce moment les nouvelles signatures recueillies.

Robert Aubin croit que l'annonce pourrait être faite dans le prochain budget, mais à la manière libérale.

C'est-à-dire qu'on va nous annoncer non pas une mise en place et une réalisation du train, mais une annonce pour la prochaine élection, ce qui va vouloir dire une fois de plus : "Réélisez-nous si vous voulez que ça arrive", dit-il.

D’après les informations de Marie-Ève Trudel

Mauricie et Centre du Québec

Transports