•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilinguisme des ambulanciers : le commissaire aux langues officielles obtient le statut d’intervenant

Une ambulance, en hiver, est arrêtée près d'une voiture rouge.
La révision de la décision McEvoy aura lieu le 24 janvier. Photo: Radio-Canada / Michel Nogue
Radio-Canada

Le Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick pourra se faire entendre lorsqu'un tribunal se penchera sur la décision McEvoy, qui remet en question l'importance du bilinguisme chez Ambulance Nouveau-Brunswick lors de l'embauche.

La Cour du Banc de la Reine lui a accordé lundi le statut d'intervenant pour la révision judiciaire de la décision McEvoy.

En avril dernier l'arbitre John McEvoy a conclu que les travailleurs paramédicaux devraient d'abord être embauchés selon leur ancienneté et ensuite selon leur niveau de bilinguisme.

La révision judiciaire aura lieu le 24 janvier. Un juge déterminera alors si l'arbitre avait raison ou tort.

Le mois dernier, le commissaire par intérim, Michel Carrier s'est rendu en cour à Fredericton pour faire valoir que la décision McEvoy touche directement les droits linguistiques.

Michel Carrier devant le palais de justice de FrederictonLe commissaire aux langues officielles Michel Carrier dit vouloir intervenir dans la révision judiciaire du rapport McEvoy pour rétablir les faits en matière de droits linguistiques. Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Pour comprendre l'importance de la révision judiciaire

  • En avril dernier, l’arbitre John McEvoy avait demandé à Ambulance Nouveau-Brunswick (ANB) de revoir ses politiques en matière de langues officielles. Il avait conclu que les ambulanciers devaient être embauchés d’abord selon leur ancienneté, ensuite selon leur degré de bilinguisme.
  • L'ancien gouvernement libéral de Brian Gallant jugeait cependant que cette décision ne répondait pas aux exigences en matière de langues officielles, comme l'avait précisé un jugement rendu en novembre 2017 par la Cour du Banc de la Reine.
  • Selon ce jugement, le gouvernement et ANB doivent s'assurer que les citoyens des deux communautés linguistiques aient accès à des services d'ambulance de qualité égale dans la langue de leur choix.
  • Les libéraux avaient donc déposé une requête pour que le jugement rendu par John McEvoy soit révisé par un juge, et peut-être éventuellement annulé.
  • Le 19 novembre dernier, Blaine Higgs, nouvellement premier ministre, a annoncé son souhait de retirer cette requête déposée par le gouvernement précédent.
  • Le 18 décembre, le ministre de la Santé Hugh Flemming a dit que le gouvernement irait de l’avant avec la demande de révision, mais que le résultat ne changerait rien à son intention de permettre l’embauche d’ambulanciers unilingues.
  • Le lendemain, le premier ministre Blaine Higgs a finalement promis de respecter la conclusion de la révision judiciaire.

Avec les informations de Michel Nogue

Nouveau-Brunswick

Politique