•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle vie de Brent Parker, des Pats de Regina aux salons de coiffure

Brent Parker en entrevue dans l'un de ses salons de coiffure Sport Clips.
Brent Parker a œuvré pendant 18 ans au sein des Pats de Regina, comme directeur général, gouverneur et président. Photo: Radio-Canada
Charles Lalande

Après avoir consacré 18 ans de sa vie aux Pats de Regina, une formation de la Ligue de hockey junior de l'Ouest (WHL), Brent Parker perce désormais dans le monde des affaires. Cependant, une chose ne change pas : il garde toujours un pied dans le monde du sport.

« Ce ne sont pas deux mondes bien différents, car le hockey junior est devenu un business au fil des années », a expliqué l’homme de 53 ans. « Dans les deux cas, je dois gérer des équipes, des êtres humains avec leurs personnalités différentes. »

Brent Parker a fait ses débuts aux Pats de Regina en 1995 au poste de directeur général lorsque ses parents, Russ et Diane Parker, sont devenus propriétaires de l'organisation. Il a occupé ce poste pendant 15 ans, avant de se retirer en 2010 pour s'occuper de la présidence et de la gouvernance de l'équipe.

Le 14 mai 2013, un important chapitre de l’histoire des Pats, qui se dit la plus vieille équipe de hockey junior du monde, prend fin quand il quitte ces fonctions.

« Je suis un passionné et j’ai adoré ce métier, mais le plaisir n’y était plus », avait-il expliqué lors d’une conférence de presse émotive.

Après avoir quitté l'organisation, Brent Parker a pris quelques mois de repos avant de réorienter sa carrière. De fil en aiguille, des perspectives d'emplois se sont présentées à lui et il a fait le grand saut en juin 2014 lorsqu’il implante des salons de coiffure Sport Clips en Saskatchewan. Il possède deux franchises à Regina.

Fondée en 1993, à Austin, au Texas, par Gordon Logan, l'entreprise Sport Clips possède plus de 1600 succursales au Canada et aux États-Unis. Le concept est bien simple : les clients viennent se faire couper les cheveux en regardant du sport à la télévision.

« L’entreprise connaissait du succès en Amérique du Nord et elle était en pleine expansion alors je ne voyais pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas en Saskatchewan », a expliqué M. Parker.

Deux coiffeuses en train de coiffer deux garçons.Les coiffeuses s'occupent de la tête de deux jeunes garçons attentifs à un match de hockey. Photo : Radio-Canada

Jusqu’à tout récemment, il dirigeait une troisième succursale à Saskatoon, mais il a choisi de la vendre à un homme d’affaires local. Il confie qu'il préférait se concentrer sur ses activités dans la capitale provinciale.

La gérante du salon situé dans le quartier Harbour Landing, Laurie Mentes, affirme qu’il est agréable de travailler pour un employeur qu’elle qualifie d'accommodant : « Je le dis souvent à mes amis, et ce n’est pas un mensonge, mais Brent est le meilleur patron que je n'ai jamais eu. »

Laurie Mentes en entrevue dans le salon de coiffure dont elle est gérante.La gérante du salon situé dans le quartier Harbour Landing, Laurie Mentes. Photo : Radio-Canada

Le hockey, une véritable passion

Les dernières années de Brent Parker au sein des Pats de Regina ont été particulièrement éprouvantes. Les partisans de l’équipe lui ont reproché certaines de ses décisions et de ne pas avoir mené l’équipe à la conquête d’un championnat lorsqu’il était responsable des opérations de hockey.

Depuis le mois de janvier 2014, soit huit mois après sa démission, Brent Parker fait du recrutement sur le territoire de l’Ouest canadien pour ISS Hockey, un service de recrutement indépendant qui épie les hockeyeurs du monde entier. Il confie qu'il « adore » cet emploi, principalement parce qu’il ne doit plus vivre avec une « énorme pression quotidienne ».

« Quand tu es recruteur pour une agence, tu ne risques pas de perdre ton emploi si tu te trompes dans l’évaluation d’un joueur. [...] En revanche, ce qui me manque le plus de mon [ancien] poste de directeur général, c’est de développer des liens avec des adolescents que tu repêches à 14 ans et que tu vois devenir des hommes jusqu’à 21 ans. »

Brent Parker a suivi avec intérêt les deux dernières saisons des Pats, qui se sont illustrés en accédant à la finale de la WHL en 2017 et à celle de la Coupe Memorial l'année suivante. Il s'y est d'autant plus intéressé que des joueurs qu'il avait lui-même recrutés, tels qu'Austin Wagner, Sam Steel et Adam Brooks, faisaient partie des formations.

Brent Parker en train de consulter un rapport de dépistage dans son bureau, situé dans le sous-sol de sa maison. Brent Parker garde un pied dans le monde du hockey en étant recruteur pour ISS Hockey. Photo : Radio-Canada

Du temps en famille

Selon Brent Parker, le principal changement dans sa nouvelle vie est qu’il passe nettement plus de temps à la maison. Lorsqu’il travaillait chez les Pats, il était sur la route « environ 125 nuits par an ».

« Que je sois plus souvent à la maison, ma femme dit que c’est parfois une bonne chose, parfois non », lance-t-il en riant.

Malgré son horaire toujours chargé, Brent Parker prend soin de passer du temps avec ses enfants, deux jeunes adultes qui ont la tête pleine de projets.

Sa fille aînée de 26 ans, Carlie, est revenue en Saskatchewan après un séjour de trois ans à Montréal. Elle deviendra, dans la prochaine année, infirmière, une fois ses études universitaires terminées.

Son fils, Casey, qui s'apprête à fêter ses 24 ans, a pris sa retraite du hockey en 2015, après avoir joué au niveau junior A. Il y a quatre mois, il a imité son père en lançant sa propre entreprise, Sweet Nutrition. « Casey et son associé ont créé des aliments sans sucre, contenant peu de calories, pour les athlètes qui ont la dent sucrée. », a rapporté son père.

Brent Parker en train de pointer les signatures de sportifs connus.Plusieurs sportifs de renom ont signé le mur de célébrités du salon de coiffure, notamment Darian Durant (ancien quart-arrière des Roughriders) et Jordan Eberle (attaquant des Islanders de New York). Photo : Radio-Canada

Saskatchewan

Hockey