•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commerce du miel bourdonne chez les Tsuu T'ina

Lee Crowchild tient fièrement une bouteille de miel devant lui.
L'instigateur du projet, le chef Lee Crowchild. Photo: CBC / Livia Manywounds
Radio-Canada

Il y a trois ans, la Première Nation Tsuu T'ina, en Alberta, s'est lancée dans la production de miel : une façon de générer des revenus, mais surtout de reprendre contact avec la nature.

Un programme de formation a vu le jour il y a trois ans dans cette communauté, située dans le sud de la province. Depuis, cinq nouveaux apiculteurs en sont sortis. Ceux-ci ont ensuite reçu les ruches et les outils nécessaires pour lancer leur production.

L’instigateur du projet, le chef Lee Crowchild, affirme que leur miel est produit naturellement, et note que le programme a été une expérience enrichissante pour les nouveaux apiculteurs.

Ron Miksha tient les côté une boîte de bois et montre à Sharon comment les assembler.Ron Miksha montre à Sharon Deschamps comment construire une ruche. Photo : Livia Manywounds

La production de miel est une occasion de se lancer en affaires, mais aussi de contribuer à sauver les abeilles, croit Sharon Deschamps, qui a suivi le programme de formation avant de lancer sa compagnie de miel biologique.

Une formation complète

Les cours ont été donnés par Ron Miksha, un apiculteur de carrière. Il explique que l’apiculture demande bien davantage que de savoir simplement s’occuper des abeilles. « On en apprend plus sur l’environnement, l’écologie, la gestion, le travail manuel, la vente et, bien sûr, sur les abeilles elles-mêmes. »

Il assure que le miel produit dans la réserve à partir de fleurs sauvages est d’une très grande qualité.

Sharon Deschamps ajoute que sa production augmente année après année. Elle espère atteindre 300 ruches.

Deux pots de miel, dont un posé sur un support en bois sculpté.Ron Miksha dit que le miel produit dans la réserve à partir de fleurs sauvages est d’une très grande qualité. Photo : CBC / Livia Manywounds

Une conférence nationale sur l’apiculture doit avoir lieu dans la communauté en février.

Avec les informations de Livia Manywounds

Alberta

Autochtones