•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parti politique cherche à naître à T.-N.-L.

Un nouveau parti politique cherche à naître à Terre-Neuve-et-Labrador
Radio-Canada

Un nouveau mouvement politique cherche à faire sa place dans le paysage politique de Terre-Neuve-et-Labrador. Son fondateur est l'ancien président du Parti progressiste-conservateur de la province.

Graydon Pelley a en effet quitté son poste en octobre dernier pour créer l’Alliance de Terre-Neuve-et-Labrador. Il cherche désormais à récolter le millier de signatures requises pour que l’Alliance soit officiellement reconnue comme parti politique provincial.

M. Pelley n’a pas voulu préciser le nombre exact de signatures récoltées jusqu’à présent, mais elles n’atteignent pas la moitié du nombre requis. Malheureusement, on doit tout faire manuellement. Si on pouvait le faire de façon électronique, on aurait terminé depuis longtemps, soutient-il.

Graydon Pelley le 5 janvier 2019 à Saint-Jean.Graydon Pelley. Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

C’est devant une salle plutôt vide que Graydon Pelley a prononcé une allocution, samedi soir dernier à Saint-Jean. Il affirme cependant que les réunions de l’Alliance attirent de plus en plus de gens. C’est un succès pour moi, dit-il.

M. Pelley souhaite attirer les électeurs qui en ont assez de la partisanerie. Il aimerait que les 40 députés de la province puissent avoir une voix égale dans les prises de décision du gouvernement en ne votant pas selon une ligne de parti.

Il faut créer une alliance où les gens peuvent participer aux discussions et prendre part aux décisions, dit M. Pelley.

Paul Lane le 5 janvier 2019.Paul Lane, député indépendant de Mount Pearl-Southlands. Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Ces idées interpellent Paul Lane, élu sous la bannière libérale en 2015 mais depuis 2016 député indépendant de Mount Pearl-Southlands.

Je refuse catégoriquement de retourner dans un système de partis où les députés ne peuvent rien dire et où ce sont les 14 membres du cabinet qui prennent toutes les décisions, déclare M. Lane.

En plus de devoir recueillir les signatures pour enregistrer le parti, l’Alliance de Terre-Neuve-et-Labrador doit préciser une éventuelle plateforme et s’affairer à recruter des candidats, puisque les prochaines élections provinciales auront lieu le 8 octobre.

D’après un reportage de Marie Isabelle Rochon

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale