•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux policiers du Grand Vancouver détenus à Cuba rentrent à la maison

Montage photo des deux agents en gros plan.
Les agents Mark Simms (à gauche) et Jordan Long (à droite) étaient détenus à Cuba en lien avec une accusation d'agression sexuelle contre une adolescente ontarienne. Photo: Familles Simms et Long

Les services de police de Vancouver de Port Moody confirment le retour au Canada des agents Mark Simms et Jordan Long après que ceux-ci eurent été arrêtés par les autorités cubaines à Varadero à la mi-mars en lien avec des allégations d'agression sexuelle à l'endroit d'une Ontarienne de 17 ans.

De leur côté, les familles de deux policiers de la Colombie-Britannique détenus à Cuba après avoir été accusés de voie de fait indiquent que ceux-ci ont été innocentés, libérés et qu’ils sont de retour à la maison.

Dans un communiqué diffusé sur Facebook, les familles des policiers Mark Simms, de Vancouver, et Jordan Long, de Port Moody, ont exprimé « leur profonde gratitude » pour le retour des deux agents en sol canadien.

Les deux agents avaient été acquittés en novembre, mais les autorités cubaines en avaient appelé de la décision. Selon la police de Port Moody, la Cour suprême de Cuba a rejeté cet appel, permettant aux deux policiers de rentrer au Canada.

Un accusé et un témoin

En avril, le maire de Port Moody avait déclaré que Mark Simms était accusé d’agression sexuelle, alors que Jordan Long était détenu à titre de témoin.

Depuis leur arrestation, leurs familles n’ont cessé de clamer leur innocence.

Enquête possible au Canada

Une enquête pourrait également être menée par le Commissariat aux plaintes contre les policiers de la Colombie-Britannique, puisque les policiers demeurent soumis à leur code de déontologie lorsqu’ils sont en vacances.

En septembre, le vice-commissaire, Rollie Woods, avait déclaré que l’enquête serait tenue « quand on connaîtrait l’issue du procès cubain ou quand les officiers seront de retour au Canada ».

Il avait alors rappelé qu’une telle enquête serait facilitée par la citoyenneté canadienne de la victime, qu’il « serait possible d’interviewer ».

Avec des informations d’Eric Rankin

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites