•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves ontariens dont le carnet de vaccination n'est pas à jour menacés de suspension

Une enfant se fait vacciner.
Les enfants ont besoin de neuf vaccins pour aller à l'école à Ottawa et il peut être difficile pour Santé publique Ottawa de faire le suivi. Photo: Associated Press / Eric S. Swist

Des milliers d'élèves ontariens dont le carnet de vaccination n'est pas à jour pourraient être suspendus de leur école dès le 16 janvier.

Depuis 2014, l'Ontario applique la ligne dure concernant la vaccination des élèves. En vertu de la Loi sur l'immunisation des élèves de l'Ontario, les enfants qui fréquentent l’école doivent être vaccinés contre neuf maladies.

La liste des vaccins requis par la loi en Ontario inclut la diphtérie, le tétanos, la polio, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la méningococcie, la coqueluche et la varicelle.La liste des vaccins requis pour les élèves par la loi en Ontario Photo : Radio-Canada

Bon an mal an, quelque 10 000 élèves nouvellement inscrits à l’école dont le carnet de vaccination n’est pas à jour reçoivent des avis de suspension.

Toutefois, dans la majorité des cas, l'avis de suspension n'est pas exécuté, parce que les parents mettent à jour le carnet de leur enfant dans les deux semaines suivant la réception de l'avis.

Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) affirme que beaucoup d'efforts sont faits pour éviter ces suspensions, notamment par des rappels lors de l'inscription et de la sensibilisation transmise dans plusieurs langues.

Jean-François Thibodeau répond aux questions d'une journaliste dans une salle de réunion du CEPEO.Le directeur responsable de la sécurité et du bien-être des élèves du CEPEO, Jean-François Thibodeau Photo : Radio-Canada

Je pense qu'il y a beaucoup de mesures de prévention à mettre en place, puis [la suspension], c'est vraiment en dernier recours, indique Jean-François Thibodeau, directeur responsable de la sécurité et du bien-être des élèves du CEPEO.

Par ailleurs, depuis octobre 2017, des outils en ligne ont été mis à la disposition de la population pour faciliter la mise à jour des carnets de vaccination. L’application mobile CANimmunize et le site Internet de la Ville d’Ottawa (Nouvelle fenêtre) sont notamment disponibles.

La mise à jour des dossiers d'immunisation des enfants permet de mieux protéger certaines personnes qui ne pourraient pas recevoir de vaccin, notamment pour des raisons médicales ou d’autres exemptions.

Dans un milieu scolaire, il y a beaucoup d'enfants, puis s'il y a une maladie qui éclot dans l'école, on peut regarder vite fait dans les dossiers pour voir ce qui est à jour et exclure tous ceux qui n'ont pas une immunisation contre cette maladie. Ça les empêche d'être en contact avec une maladie contagieuse, explique Lorette Dupuis, gestionnaire du programme d'immunisation à Santé publique Ottawa.

La suspension d’un enfant dont le carnet n’est pas à jour peut durer jusqu'à 20 jours.

Avec les informations de Claudine Richard

Ottawa-Gatineau

Vaccination