•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impossible de voir une infirmière les fins de semaine à L'Isle-aux-Coudres

Le CLSC de l'Isle-aux Coudres

Le CLSC de l'Isle-aux Coudres est désormais ouvert du lundi au vendredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À L'Isle-aux-Coudres, ne tombez pas malade un samedi ou un dimanche. En plus de ne pas pouvoir consulter un médecin depuis presque deux ans, il est maintenant impossible de voir une infirmière la fin de semaine, faute de personnel.

Le centre local de services communautaires (CLSC) est fermé la fin de semaine pour une durée indéterminée.

« On dirait que c’est une autre tuile qui nous tombe dessus, affirme le maire de L'Isle-aux-Coudres, Patrice Desgagnés. On avait trois infirmières. Une est partie en maladie, l’autre à la retraite. Tout est maintenant dans les mains du CIUSSS. »

Devant cette pénurie d’infirmières, les insulaires n’ont désormais plus accès à des soins de base comme des changements de pansement ou des prélèvements les samedis et les dimanches.

On a perdu les services du CSLC les soirs. Là, ils nous l'enlèvent les fins de semaines. Qu'est-ce qui va arriver la semaine? On ne le sait pas.

Marcelle Tremblay, résidente de l'Isle-aux-Coudres

À la pharmacie du même édifice, on a du mal à comprendre ce manque de service.

« Les infirmières sont très occupées la fin de semaine. Donc il y a vraiment un besoin. Les personnes qui sont présentement sur l'île, il y a des personnes qui sont instables, qui sortent de l'hôpital », raconte Renée Roy, pharmacienne de L'Isle-aux-Coudres.

Les insulaires peuvent toujours faire appel aux services d'ambulances en cas d'urgence.

Mais si ce n'est pas urgent, la seule option, c'est de traverser pour aller aux hôpitaux de Baie-St-Paul ou de la Malbaie.

Concentrer les services en semaine

La directrice des soins infirmiers du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, Sylvie Bonneau, affirme que les services seront dorénavant concentrés en semaine, de 8 h à 16 h.

Selon elle, cela permettra de répondre aux besoins.

Mme Bonneau ajoute que la situation est temporaire et que le CIUSS cherche de nouvelles infirmières.

« La pénurie d’effectifs infirmiers, elle est généralisée partout. Charlevoix n’est pas exempté de cette problématique-là. On est en recrutement intense de façon continue pour recruter des infirmières, des infirmières auxiliaires, des préposées aux bénéficiaires », rassure-t-elle.

On a quand même un bon système ambulancier qui est là 24 heures [sur 24].

Sylvie Bonneau, directrice des soins infirmiers du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Mais ce n'est rien de trop rassurant pour les insulaires et leurs familles.

« Juste savoir qu'il manque une infirmière, [c'était] la même chose lorsque le médecin a quitté il y a pas longtemps, juste ça, je pense que ça insécurise la population », présente Richard Rioux, résident de L'Isle-aux-Coudres.

Près de 1200 personnes résident de façon permanente à L'Isle-aux-Coudres.

Avec des informations de Fanny Samson et Pierre-Alexandre Bolduc

Québec

Santé