•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Régie de la plaque tournante de transport mondial sera confiée au privé

Une carte géographique des terres situées dans l'ouest de la ville de Regina.
Le gouvernement confiera la vente des terrains de la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH) de Regina à une entreprise privée. Photo: CBC

Le gouvernement de la Saskatchewan prévoit de confier la vente des parcelles de terre de la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH) à une entreprise privée.

« Nous pensons qu’au lieu de confier cette tâche à notre équipe à Regina, une firme nationale nous permettra d’atteindre un plus grand nombre d’acheteurs potentiels », indique le ministre responsable de la GTH, Don Morgan.

La firme choisie s’occupera aussi de la gestion des activités courantes de la Regie.

La Régie offre des terrains et des équipements logistiques pour faciliter les activités d’entreprises privées dans la province.

La GTH traîne une dette croissante et depuis plusieurs années tout en peinant à signer des contrats avec de nouvelles entreprises.

Don Morgan explique que cette nouvelle approche permettra de réduire les coûts administratifs dans la mesure où les agents immobiliers toucheront une commission, sans toutefois préciser quelle sera la teneur des économies réalisées.

Dans la foulée, il a aussi annoncé le départ du directeur général de la GTH, Bryan Richards, qui sera remplacé de façon provisoire par l’actuel vice-président aux finances.

Une menace à la transparence

L’opposition accuse le gouvernement de manœuvrer pour éviter de rendre des comptes sur les activités de la GTH.

« Tout ce que cela va faire, c’est de bafouer la transparence et la reddition des comptes », dénonce Cathy Sproule, une députée du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Selon elle, il sera plus difficile pour le public d’avoir des informations sur les propriétés vendues. Elle explique que les courriels entre l’entreprise immobilière choisie et les acheteurs potentiels ne seront pas soumis à la Loi sur l'accès à l'information.

Questionné sur ce dernier point, le gouvernement saskatchewanais n’a pas encore répondu à Radio-Canada.

Saskatchewan

Immobilier