•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plaque ASIMIL8 n’aurait jamais dû être autorisée, selon des documents juridiques

Une plaque d'immatriculation.

La plaque arbore le slogan « ASIMIL8 », qui se lit « assimilate » (assimiler) en anglais.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une plaque d'immatriculation personnalisée sur laquelle on lit « ASIMIL8 » n'aurait jamais dû être accordée à un automobiliste amateur de la série Star Trek, selon un haut dirigeant de la Société d'assurance publique du Manitoba (MPI).

Le propriétaire des plaques, Nick Troller, les avait sur sa voiture depuis deux ans quand la MPI les lui a confisquées en 2017.

La société de la Couronne avait pris cette décision après avoir étudié deux plaintes déposées par des Autochtones qui relevaient le caractère offensant de ces plaques (qui se lisent assimilate, ou « assimiler » en français), rappelant l’existence de politiques assimilatrices dans l’histoire du Manitoba.

Le propriétaire des plaques a déposé une poursuite contre la MPI. Il estime que cette décision constitue une violation à son droit à la libre expression, que protège la Constitution.

Il explique qu’ASIMIL8 fait référence à un mot fétiche des Borgs, des créatures cybernétiques imaginaires souvent présentes dans la série télévisée Star Trek.

Parmi les documents déposés au tribunal, un courriel du vice-président de la MPI, Keith Ward, indique qu’il n’était pas approprié d’approuver l’émission de ces plaques au moment où le Canada se concentrait sur le travail de la Commission de vérité et de réconciliation.

Le dossier mentionne aussi une liste de noms de plaques qui n’ont pas été approuvées par la MPI, comme BITE ME, VINO, GOT RICE et 50 GREY.

La MPI ne s'est pas exprimée sur ce dossier, celui-ci étant devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !