•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'Eddy Lefrançois après une lutte de 26 ans contre la maladie de Lou Gehrig

Eddy Lefrançois

Eddy Lefrançois est décédé le 4 janvier, plus de 26 ans après avoir reçu un diagnostic de sclérose latérale amyotrophique.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada

Eddy Lefrançois est décédé le 4 janvier, à la suite d'une complication découlant d'une pneumonie à l'hôpital de Wawa. Depuis 1992, M. Lefrançois vivait avec la sclérose latérale amyotrophique, aussi connue sous le nom de la maladie de Lou Gehrig.

Eddy Lefrançois a reçu son diagnostic alors qu’il n’avait que 22 ans. On l’informe alors que l’espérance de vie typique des personnes atteintes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) est de 2 à 5 ans.

Pour aider les gens atteints de cette maladie, il a formé Let’s Roll Out ALS à Dubreuilville, le village du Nord de l'Ontario où il vivait. L’an dernier, l’organisme a remis un don de plus de 52 000 $ à SLA Canada.

Malgré son diagnostic, Eddy Lefrançois a continué à vivre pleinement : au fil des années, il a fait de la bouée nautique, a suivi une séance dans un simulateur de chute libre, a abattu un chevreuil et a beaucoup voyagé.

Lors de son voyage à Las Vegas en 2013, Eddy Lefrançois s’était fait tatouer ce qu’il appelait sa « date d’expiration » : 04-97 pour avril 1997, soit 5 ans après son diagnostic. Il aura finalement vécu plus de 20 ans au-delà de cette échéance.

L’optimisme et la fougue d’Eddy Lefrançois lui ont valu en 2016 une invitation à devenir un ambassadeur de la Société canadienne de la SLA.

Il avait aidé l’organisation à orienter ses efforts de sensibilisation auprès des Canadiennes et Canadiens et avait donné des conférences. À titre d’ambassadeur, il contribuait également aux stratégies des campagnes de financement de l’organisme.

Eddy Lefrançois multipliait aussi les publications sur les médias sociaux afin de mieux faire connaître la maladie et les avancées en matière de recherche.

Des dizaines de messages de condoléances se sont rapidement affichés sur sa page Facebook dès l'annonce de sa disparition.

Avec les informations de Mathieu Grégoire

Nord de l'Ontario

Santé physique et mentale