•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Lévesque pourrait toucher 250 000 $ en indemnités de départ et de transition

Homme l'hiver avec des lunettes de soleil dans une rue enneigée
L'ex-greffier de la Ville de Trois-Rivières, Gilles Poulin Photo: Radio-Canada

L'ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, pourrait toucher des indemnités de départ et de transition totalisant plus de 250 000 $, même s'il a démissionné en cours de mandat, une situation que dénonce l'ancien greffier de la Ville, Me Gilles Poulin.

Ce dernier calcule qu'en vertu de la loi, l'indemnité de départ du maire démissionnaire serait de 123 000 $ et son indemnité de transition de 134 000 $.

Il précise que depuis juin 2016, les élus qui démissionnent en cours de mandat renoncent automatiquement à ces allocations, sauf dans les cas de raisons familiales sérieuses ou de problèmes de santé importants.

Heureusement que M. Lévesque se retire pour des raisons de santé [et non pour se porter candidat aux élections fédérales], car il aurait été privé d'un joli magot, lance l'ex-greffier, précisant que ce seront les contribuables qui devront acquitter la note, en plus des 750 000 $ que coûtera l'élection partielle de la mi-mai.

Celui qui avait appuyé Jean-François Aubin, l'opposant d'Yves Lévesque aux dernières élections, rappelle que les indemnités de départ sont prévues par la loi, mais que les indemnités de transition découlent de la décision des municipalités. Dans le cas le Trois-Rivières, la décision de verser une telle allocation a été prise par le conseil municipal de la nouvelle Ville de Trois-Rivières, au printemps 2002, selon lui.

C'est quand même environ 250 000 $ qui part, que les contribuables vont devoir payer, affirme Me Poulin. Ça, souvent, ce n'est pas su. Alors, moi, je trouvais que c'était important d'attirer l'attention sur cette information-là et peut-être de se questionner : est-ce que l'allocation de transition est de mise?

Ces indemnités ne sont toutefois pas acquises pour Yves Lévesque, qui devra expliquer les causes de son départ devant la Commission municipale du Québec.

Yves Lévesque a démissionné de ses fonctions pour cause de maladie, suite à la recommandation de son médecin le 27 décembre dernier, après avoir consacré 24 ans à la politique municipale. Son diagnostic n'a pas été dévoilé.

La Ville n'est pas en mesure de confirmer les montants que pourrait toucher M. Levesque. Elle précise qu'aucune somme n'a encore été versée et que ce sera à la Commission municipale du Québec de déterminer si M. Lévesque a droit ou non à ces indemnités.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale