•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeu de société pour s’immerger dans les élections albertaines

Un plateau de jeu de société avec des pions et un dé.

Le jeu de société reproduit les péripéties d'une campagne électorale.

Photo : Tadzio Richards

Tiphanie Roquette

Si vous avez déjà rêvé de vous plonger dans la peau du chef de l'opposition officielle, Jason Kenney, ou de la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, le magazine politique Alberta Views a exaucé vos voeux en créant un jeu de société parodique sur les élections albertaines.

L’éditeur du magazine, Evan Osenton, reconnaît que le concept est inhabituel pour cette publication typiquement composée de longs articles d’analyse sur la politique. L’objectif est cependant d’intéresser les Albertains aux prochaines élections provinciales de manière ludique tout en portant un regard critique sur la vie politique.

En route vers la victoire

Le concept est simple : vous êtes le chef d’un des cinq partis albertains (Derek Fildebrandt a créé son parti trop tard pour être inclus dans le jeu) et vous devez gagner les élections.

Votre cote de popularité, illustrée par des pourcentages en bordure de plateau, est assignée, au départ, en grande partie grâce à la chance. Il ne tient plus qu’à vous de la faire croître pour conquérir les électeurs d’ici la fin du jeu.

Le parcours jusqu’à la victoire est cependant semé d’embûches et de faux pas, à l’image d’une campagne électorale. Chaque case représente une ou plusieurs actions destinées à vous faire gagner des électeurs. Il y a les classiques tels que le porte-à-porte et la distribution de tracts politiques, mais vous pouvez aussi ordonner à vos recherchistes de trouver des squelettes dans le placard de vos opposants. Un lancer de six au dé vous garantit un scandale croustillant.

Ne tombez pas dans le lac de feu

Le concept ne manque pas de cynisme. « Il est teinté de critique envers la politique albertaine sous-jacente », avoue M. Osenton.

Une case sur un plateau de jeu montrant un lac enflammé.

Si vous trouvez des scandales sur vos opposants, vous pouvez les envoyer sur la case lac de feu.

Photo : Alberta Views

Rien que le nom du jeu, Aura of power (« Une aura de pouvoir »), est emprunté à une description que le vérificateur général de l’Alberta avait faite des abus du gouvernement de l’ancienne première ministre Alison Redford.

Le plateau comporte également une case Lake of fire (« Lac de feu ») en référence aux propos homophobes d’un candidat du Wildrose, qui aurait conduit son parti à la défaite aux élections provinciales de 2012.

Selon M. Osenton, le jeu veut aussi refléter la polarisation des idées politiques qu'il s’attend d'ailleurs à retrouver lors de la prochaine campagne électorale.

Le plateau occupe la double page centrale de l’édition de janvier du magazine.

Alberta

Jeux