•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chantiers de la CSN en 2019

Les employés de Sico dans le secteur Beauport sont en grêve
La CSN a d'importants chantiers devant elle en 2019. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a amorcé sa nouvelle année vendredi matin en présentant les chantiers qui l'occuperont en 2019. Les négociations sont bien sûr au menu, en plus de l'organisation d'un forum sur la pénurie de main-d'œuvre. Une attention particulière sera par ailleurs accordée à la transition énergétique.

Depuis les bureaux montréalais de l’organisation, qui représente 300 000 travailleurs, son président, Jacques Létourneau, a précisé que plus d’une centaine de syndicats locaux doivent renégocier leur convention cette année. Il s’agit de travailleurs du privé, notamment des secteurs de la métallurgie, des médias, de la vente au détail et de la transformation alimentaire.

Ces quelque 100 organisations locales s’ajoutent aux employés de l’État québécois des secteurs de la santé et de l’éducation, qui eux aussi doivent négocier une nouvelle entente cette année. La CSN dit en représenter 150 000. Le dépôt des demandes syndicales s'effectuera l'automne prochain, a indiqué l’organisation.

Au niveau fédéral, les 7000 agents correctionnels que représente la CSN doivent aussi négocier une entente en 2019.

La CSN, un « interlocuteur incontournable »

Sinon, la situation de l'emploi et les problèmes liés à la rareté et à la pénurie de main-d'oeuvre au Québec sont les principales priorités de la CSN pour l’année à venir.

La centrale syndicale promet d'ailleurs à ce sujet de surveiller les actions du gouvernement de François Legault.

Elle espère que Québec répondra à son invitation de discuter des moyens à mettre en place afin de maintenir les emplois de qualité ainsi que pour mieux intégrer les nouveaux arrivants dans leur milieu de travail.

M. Létourneau est au micro, avec une affiche de la CSN derrière lui. Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a présenté les principaux chantiers de son organisation pour 2019, vendredi, à Montréal. Photo : Radio-Canada

On est un interlocuteur incontournable et on a des rencontres de prévues avec le gouvernement Legault en début d’année. C’est certain qu’on va réitérer nos demandes.

Jacques Létourneau, président de la CSN

Afin d’approfondir ses réflexions au sujet de la rareté et de la pénurie de main-d'œuvre, la CSN organisera par ailleurs un forum de réflexion les 26 et 27 février prochains. L’organisation s’attend à la présence de plus de 600 participants issus des milieux syndicaux, patronaux et gouvernementaux.

La question de la protection de l'environnement figure aussi parmi les préoccupations de la CSN, qui rappelle que le respect de l’environnement n’est pas contradictoire avec le développement économique. La centrale exige du gouvernement qu'il mette en place des mesures pour assurer la transition énergétique.

« Le gouvernement de la CAQ doit s’engager davantage à respecter les cibles de réduction des gaz à effet de serre. Il est possible de faire de la transition juste vers des emplois qui sont davantage écologiques et qui ne sont pas au salaire minimum, a plaidé M. Létourneau. Au premier chef, ça prend un gouvernement du Québec qui envoie des signaux autres que ceux envoyés actuellement ».

Syndicalisme

Économie