•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quels sont les restaurants les plus souvent mis à l'amende à Montréal et pourquoi?

Des gens se servent dans un buffet.
Près de 1000 infractions sont commises chaque année à Montréal dans les restaurants ou autres commerces servant des produits alimentaires. Photo: iStock
Radio-Canada

La Ville de Montréal a plus que doublé le nombre d'accusations portées contre des entreprises du secteur alimentaire de 2015 à 2017, passant de 440 à 1000 par an. L'analyse des données colligées par la Ville permet de dresser le portrait des restaurants les plus souvent pris sur le fait.

Avec des informations de Roberto Rocha, de CBC News

De 2015 à la fin de l’année 2018, 960 restaurants et magasins d'alimentation ont été condamnés à une amende, ce qui a rapporté plus de 2 millions de dollars à la Ville de Montréal.

Cela représente une moyenne de 1550 $ par jour, selon les données publiques accessibles sur le « Portail données ouvertes » de la Ville.

Malgré tout, seule une petite fraction des 14 000 établissements de restauration de la métropole, soit environ 3 %, sont poursuivis en justice, rappelle la porte-parole de la Ville, Mélanie Gagné.

« Soixante-dix pour cent ont un excellent bilan en matière d'hygiène », dit-elle.

Bien que la plupart des délinquants ne soient condamnés à une amende qu'une seule fois, quelques coupables récurrents se distinguent.

Le graphique qui suit répertorie les entreprises ayant reçu le plus grand nombre d'infractions depuis 2015 et dont les dossiers ont été réglés devant un tribunal municipal au plus tard en novembre 2018.

Des infractions variées

Une variété d’infractions ont été commises, mais la plupart l’ont été pour des installations ou du matériel sales.

Une autre infraction courante est la vente ou le transport d'aliments jugés impropres à la consommation humaine.

Certaines de ces infractions remontent au début de 2015 et les entreprises ont peut-être réglé les problèmes soulevés ou fermé leurs portes depuis.

Les restaurants Sana Halal et Pizza Roni ont, par exemple, changé de propriétaires en octobre 2018. Les dernières infractions commises l’ont été sous l’administration précédente, en 2016.

Voici quelques exemples :

Supermarché Tropic, Rivière-des-Prairies

  • Exploitation sans permis valide
  • Installations ou équipements malpropres

Basha
Neuf établissements sur 24 à Montréal ont été condamnés à une amende. Deux d’entre eux ont depuis fermé leurs portes.

  • Vente ou transport d'aliments impropres à la consommation
  • Mauvais étiquetage des aliments
  • Aliments conservés à une température supérieure ou inférieure à la température requise

Kaido Sushi, Anjou (fermé)

  • Présence de contaminants, d'animaux ou d'excréments d'animaux
  • Installations ou équipements malpropres
  • Commerce de viande en gros non autorisé

Vincent Sous-Marin, Hochelaga-Maisonneuve

  • Installations ou équipements malpropres
  • Vente ou transport d'aliments impropres à la consommation
  • Exploitation avec un permis suspendu

Saint-Jean Bagel, Dollard-des-Ormeaux

  • Installations ou équipements malpropres
  • Opérations nuisant à la propreté des aliments

L'Euromarché Latina 80, Cartierville

  • Murs et plafonds sales
  • Composition de produits non conformes au code

Précision

Une version précédente de cet article ne mentionnait pas le changement de propriétaire du restaurant Pizza Roni en 2018. Nous avons ajouté la précision à l'endroit où était déjà mentionné le changement de propriétaire du restaurant Sana Halal.

Grand Montréal

Commerce