•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Camp Fortune et le Mont Sainte-Marie accueillent la Coupe Nor-Am

Un skieur dévale une pente.

La Coupe Nor-Am se déroule au cours de la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une importante compétition de ski alpin se déroule en Outaouais en fin de semaine : la Coupe Nor-Am, qui rassemble des athlètes masculins du Canada, des États-Unis, mais aussi de la Norvège, du Chili et de l'Australie.

L'événement se déroule sur quatre jours. Le Camp Fortune est l’hôte de la Coupe Nor-Am jeudi et vendredi, alors qu’en fin de semaine, la compétition se transporte au Mont Sainte-Marie.

Parmi les événements qui auront lieu samedi, on trouve notamment le slalom parallèle, une compétition qui fera son entrée aux prochains Jeux olympiques d'hiver, à Pékin, en 2022. C’est la première fois que la discipline sera présentée en Amérique du Nord.

Sur un court parcours de slalom, deux coureurs s'affrontent en descendant la colline en même temps. Après une seule descente pour tenter de se qualifier le matin, seuls les 32 meilleurs skieurs pourront participer en après-midi, décrivent les porte-parole de l'événement dans un communiqué.

Les enjeux sont élevés, car le gagnant des épreuves de la Coupe Nor-Am se verra accorder une place en coupe du monde l’an prochain.

Horaire des épreuves :

  • Slalom masculin - 3 janvier au Camp Fortune - 10 h et 13 h
  • Slalom masculin - 4 janvier au Camp Fortune - 10 h et 13 h
  • Qualifications slalom parallèle masculin - 5 janvier au Mont Sainte-Marie - 9 h 30
  • Slalom parallèle masculin - 5 janvier au Mont Sainte-Marie - 13 h
  • Slalom géant (GS) masculin - 6 janvier au Mont Sainte-Marie - 9 h 30 et 13 h
  • Slalom géant (GS) masculin - 6 janvier au Mont Sainte-Marie - 9 h 30 et 13 h

Source : Coupe Nor-Am

Trois skieurs du Camp Fortune ont aussi participé à la descente, une bonne expérience pour eux. J’ai fait quelque chose qu’on appelle DNF - did not finish, a dit le skieur Jesse Holland, qui n’a pas réussi à terminer sa descente, bien qu’il ait aimé l’expérience.

C’est intéressant d’avoir ce niveau de compétition ici pour que les jeunes athlètes puissent apprendre en regardant des sportifs de haut calibre, a pour sa part soutenu le directeur des programmes d’école de ski du Camp Fortune, Patrick Biggs.

Patrick Biggs répond aux questions d'une journaliste aux abords d'une pente de ski.

Le directeur des programmes d’école de ski du Camp Fortune, Patrick Biggs.

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Avec les informations de Kim Vallière

Ottawa-Gatineau

Ski alpin