•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Ouellet veut des indemnités pour l'arrêt des traversiers

Le F.-A.-Gauthier au quai de Matane

Le F.-A.-Gauthier au quai de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jean-Louis Bordeleau

Alors que l'Est-du-Québec est privé durant une semaine de desserte maritime, le député de René-Levesque s'impatiente. Il demande au gouvernement de tabler sur des mesures pour compenser les pertes financières auxquelles doivent faire face les entreprises.

En entrevue à Info-réveil, le député de René-Levesque, Martin Ouellet, concède que le gouvernement a bien réagi en introduisant des dessertes aériennes après l'annonce de l'arrêt du traversier F.-A.-Gauthier. Pour le moment, je suis satisfait, parce que si nous n'avions pas eu les avions, nous n'aurions eu absolument rien, avance-t-il. Mais là, il faut se mettre à la tâche. De quelle façon on peut éviter que cette situation se répète?

Je crois comprendre que le CTMA était prévu pour des réparations à la fin du mois de janvier, dit le député. Donc, on a jusqu'à la fin du mois de janvier pour remplacer le F.-A.-Gauthier. Mais, qu'est-ce qui se passe si le F.-A.-Gauthier doit aller encore plus loin en cale sèche? On est un peu dans le néant. Donc, on s'attend à avoir un plan B.

Martin Ouellet indique avoir repéré un bateau. On a trouvé un beau bateau de 1980, construit en Norvège, pour 1 250 personnes, pour 10 millions d'euros, s'amuse-t-il. Ceux et celles qui se demandent combien ça coûte un bateau de remplacement, on a déjà une indication!

Indemnités

Martin Ouellet exige également que le gouvernement dédommage les entreprises considérant les coûts énormes que ça a de faire le détour par Québec pour livrer des marchandises.

Je m'attendrais qu'on travaille minimalement à des mesures de compensation pour les kilomètres parcourus, les hôtels, l'essence et tout ça.

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, appuierait également une telle initiative du gouvernement. Selon lui, des particuliers pourraient même exercer des recours judiciaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports