•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Américain Paul Whelan accusé d'espionnage par la justice russe

Paul Whelan

Paul Whelan, un ancien Marine américain, a notamment combattu en Irak.

Photo : Reuters / Handout . famille Whelan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-soldat américain Paul Whelan, arrêté vendredi dernier à Moscou, a été formellement accusé d'espionnage jeudi par la justice russe, selon l'agence de presse russe Interfax.

Selon l’avocat de Paul Whelan, Me Vladimir Jerebenkov, son client devra en effet répondre à des accusations d’espionnage, un crime passible de 10 à 20 ans de prison en Russie.

« Le tribunal a ordonné sa mise en détention provisoire », a précisé l’avocat à l’agence Ria Novosti en ajoutant avoir porté cette décision en appel et réclamé la remise en liberté sous caution de son client.

L’avocat a ajouté que son client « se comporte de manière constructive » et qu’il est « traité humainement et avec professionnalisme par les enquêteurs ».

L’homme de 48 ans, né au Canada, s'était rendu en Russie pour le mariage d'un ami. Il se trouvait avec d'autres invités à l'hôtel Metropol de Moscou lorsqu'il a disparu vendredi dernier.

En début de semaine, le FSB, le service de sécurité intérieure russe, s’était borné à déclarer que Whelan, un ancien membre du Corps des marines, avait été arrêté « pendant qu’il commettait un acte d’espionnage » et qu’il était par conséquent l’objet d’une enquête criminelle.

Les États-Unis protestent

Washington a réclamé mercredi la libération immédiate de Paul Whelan et a demandé des explications au gouvernement russe sur les raisons de son arrestation.

L'ambassadeur des États-Unis à Moscou, Jon Huntsman, a également rendu visite à Paul Whelan à la prison de Lefortovo, selon le département d'État américain.

Paul Whelan est le directeur de la sécurité internationale du groupe BorgWarner, un fabricant des pièces d’automobiles dont le siège social est basé à Détroit.

Selon son employeur, M. Whelan était notamment responsable de la sécurité dans les bâtiments de l'entreprise à Auburn Hills, au Michigan.

Whelan, monnaie d'échange?

L'arrestation de Paul Whelan intervient au moment où la Russie est mise en cause en Occident dans plusieurs affaires d'espionnage.

Selon l’ancien directeur de l'antenne de la CIA à Moscou, Daniel Hoffman, il est possible que le président russe Vladimir Poutine ait ordonné l'arrestation de Paul Whelan en vue de procéder à un éventuel « échange d’espions » avec Maria Boutina, une jeune Russe accusée d'avoir tenté d’infiltrer des organisations américaines, dont la puissante National Rifle Association, pour le compte du gouvernement russe.

Rappelons qu'en février 2018, la justice américaine a inculpé 13 Russes et trois entités de Russie pour ingérence dans le processus politique américain et les élections remportées par Donald Trump en novembre 2016.

Les 13 Russes sont accusés de complot en vue de tromper les États-Unis. La justice reproche aussi à trois d'entre eux une fraude bancaire et à cinq autres un vol aggravé d'identité.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !