•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre vins du Vignoble Ste-Angélique, à Papineauville, dans Le guide Phaneuf 2019

Quatre bouteilles de vin posées derrière un guide de vin.
Le vin rosé Magnolia 2017, le vin rouge Argiles noires 2016, le vin blanc Argiles blanches 2017, et le vin mousseux La vie en bulles sont dans Le guide Phaneuf 2019. Photo: Courtoisie : Nicholas Carrière

« C'est une très belle reconnaissance. C'est avec ce guide que j'ai découvert le vin », s'exclame Nicholas Carrière, copropriétaire du Vignoble Ste-Angélique, à Papineauville. Pour la seconde année consécutive, quatre vins de sa production se retrouvent dans Le guide Phaneuf.

Mais Nicholas Carrière ne le cache pas, le travail à abattre pour en arriver là a été colossal.

Nous avons planté 3000 vignes cet été pour être environ à 11 000 vignes. On aimerait se rendre à 15 000 vignes, garder assez petit afin que moi et ma conjointe puissions travailler à temps plein là-dedans et rester artisanaux, explique-t-il en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

C'est beaucoup de travail du début à la fin, de la plantation des vignes jusqu'au moment où on récolte le raisin

Nicholas Carrière

Il s'est lancé dans la viticulture avec sa conjointe en pensant qu'ils en faisaient un projet de retraite, mais la viticulture a pris le dessus et Nicholas Carrière a quitté son poste dans la fonction publique pour se consacrer exclusivement à ses vignes, qu'il a plantées sur les terres agricoles de ses parents.

Actuellement, ils produisent environ 5000 bouteilles par an. Ils visent 10 000 à 12 000 bouteilles dans les prochaines années.

Des vignes dans la neige.Les vignes de Nicholas Carrière à Papineauville Photo : Courtoisie : Nicholas Carrière

Retrouver quatre vins, à savoir le vin rosé Magnolia 2017, le vin rouge Argiles noires 2016, le vin blanc Argiles blanches 2017, et le vin mousseux La vie en bulles dans Le guide Phaneuf 2019 donne un élan certain à son activité.

Notre vin mousseux s'est vendu dans les quelques semaines suivantes. On dirait que les gens nous prennent plus au sérieux, ça aide énormément dans nos ventes, poursuit le copropriétaire.

Situées au pied des montagnes des Laurentides, les vignes de Nicholas Carrière sont exposées au grand froid, mais ce dernier a planté des vignes très bien adaptées aux très basses températures.

Notre gros problème, ce n'est pas tellement le froid hivernal, c'est surtout les gels printaniers, lorsque les bourgeons sortent de quelques centimètres. La vigne est très très vulnérable au gel. Donc, c'est surtout là le défi dans la viticulture au Québec. On a des moyens de protection maintenant contre le gel. Donc ça nous assure d'avoir une production d'année en année, conclut-il.

Ottawa-Gatineau

Bière et vin