•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un convoi de camionneurs albertains en colère prendra la route vers Ottawa

une longue file de camions circule sur une autoroute.

Un convoi de plus de 1000 camions s'est déplacé à travers Nisku (Alberta), en décembre, pour revendiquer plus de soutien envers l'industrie pétrolière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 50 000 $ ont déjà été recueillis dans le but d'organiser le déplacement d'un convoi de camionneurs de l'Alberta vers la capitale canadienne, dans le but de protester contre la taxe carbone et le manque de pipelines.

Plusieurs rassemblements du genre ont été organisés au cours des dernières semaines en Alberta, mais cette fois, les groupes propétrole veulent marquer un grand coup en apportant leurs récriminations à la porte du premier ministre, Justin Trudeau.

« Nous avons vu des rassemblements, mais le gouvernement n’écoute pas. Le premier ministre Trudeau n’écoute pas ce qu’il se passe ici. Il a l’air de se moquer du fait que l’industrie énergétique va mal », a expliqué l’un des organisateurs du convoi et conseiller municipal d’Innisfail, Glen Carritt.

Nous sommes fatigués du désastre que les libéraux ont fait subir à notre pays.

Glen Carritt, organisateur du convoi

Le convoi qui pourrait compter des milliers de véhicules se réclame du mouvement des gilets jaunes du Canada. Il espère rallier le soutien d'une multitude de groupes propétrole tels que Rally4Resources et Oilfield Dads qui organisent leur propre convoi.

M. Carritt reconnaît que l’utilisation de l’appellation de gilets jaunes est controversée à cause de la diversité des revendications du mouvement. Le groupe souhaitait cependant tirer profit du symbole de frustration que sont devenues ces vestes fluorescentes.

Dans un communiqué, les organisateurs réclament un plan d’extraction des ressources énergétiques et la diminution des importations de pétrole d’autres pays. Le convoi souhaite aussi que les oléoducs deviennent une priorité.

Le groupe manifeste également son opposition à la taxe carbone qui, selon lui, nuit à la vie des travailleurs les plus pauvres et de la classe moyenne.

Une foule à l'extérieur. Plusieurs personnes, dont des enfants, tiennent des pancartes qui disent « We love jobs ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une manifestation des Camionneurs pour les pipelines avait attiré plus de 1000 personnes à Grande Prairie, en Alberta, dimanche.

Photo : William Vavrek Photography

Le rassemblement partira de Red Deer le 15 février et devrait atteindre Ottawa le 20 février. D’autres convois pourraient se joindre au rassemblement au fur et à mesure de son avancée.

Plusieurs fonds ont été créés sur des sites de sociofinancement pour payer l’essence et les logements des camionneurs.

Sans explicitement soutenir le convoi, le gouvernement de l’Alberta en a salué l’initiative. « Nous applaudissons tous les Albertains et les Canadiens qui maintiennent, dans le respect, cette question sur le devant de la scène », a indiqué un des porte-parole du gouvernement, Mike Brown.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !