•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 73 000 fêtards ont utilisé Nez rouge à travers le Canada

La mascotte d'Opération Nez Rouge avec le porte-parole 2018, François Bellefeuille

La mascotte d'Opération Nez Rouge avec le porte-parole 2018, François Bellefeuille.

Photo : Page Facebook d'Opération Nez rouge

Alain Rochefort

Plus de 73 000 Canadiens qui ont célébré le temps des Fêtes ont été raccompagnés par des bénévoles d'Opération Nez rouge cette année.

La vaste majorité des raccompagnements ont été effectués au Québec, avec près de 55 720. La Belle Province comptait également le plus grand nombre de bénévoles avec tout près de 40 000 pour cette 35e campagne de Nez rouge.

Six autres provinces offraient également le service en 2018 : la Colombie-Britannique (5204 raccompagnements), le Manitoba (4302), l’Ontario (2849), le Nouveau-Brunswick (2328), l’Alberta (1485) et la Saskatchewan (1262). Un peu plus de 10 000 bénévoles étaient à l’œuvre dans ces provinces. Au total, 102 régions canadiennes étaient desservies.

Ces chiffres sont légèrement supérieurs à ceux de 2017 où quelque 71 000 fêtards avaient eu « l’excellente idée de ne pas prendre leur véhicule ». Au Québec seulement, il y a eu 2000 raccompagnements de plus en 2018 que l’an dernier.

De Koninck satisfait

Des données qui réjouissent grandement le président fondateur d’Opération Nez rouge, Jean-Marie De Koninck.

« Le succès de cette 35e campagne n’aurait pas été possible sans la participation de nos bénévoles à braver les caprices de l’hiver pour raccompagner des milliers de clients, et ce, à chaque année », a-t-il souligné dans un point de presse présenté jeudi matin, à Québec.

La tempête du Nouvel An qui a particulièrement touché l’est du Québec a d’ailleurs compliqué la tâche de Nez rouge et a pu jouer sur les chiffres, admet M. De Koninck.

La neige allait en augmentant au fur et à mesure que le service était offert. Ça a ralenti les services et ça a ralenti aussi l’ardeur de certains bénévoles qui ont préféré rester à la maison.

Jean-Marie De Koninck, président fondateur d’Opération Nez rouge
Jean-Marie De Koninck est satisfait de la 35e campagne de Nez rouge.

Jean-Marie De Koninck est satisfait de la 35e campagne de Nez rouge.

Photo : Radio-Canada / Nahila Bendali Amor

L’application mobile passe le test

Au Québec, 25 centrales de Nez rouge sur 63 ont utilisé une fonctionnalité de l’application Nez rouge qui permet à leurs bénévoles de recevoir les demandes d’accompagnements directement sur leur cellulaire. Ce qui était un projet-pilote en 2017 devrait continuer de gagner en popularité au cours des prochaines années, croit M. De Koninck.

L’application mobile est d’ailleurs disponible partout, toute l’année, pour ceux qui souhaitent retourner à la maison en toute sécurité.

Entièrement gratuite, elle permet d’avoir accès à des numéros de taxis locaux et de planifier le retour à la maison en programmant une alerte.

Jean-Marie De Koninck, président fondateur d’Opération Nez rouge
Un bénévole d'Opération Nez rouge au volant.

Un bénévole d'Opération Nez Rouge s'apprête à ramener un conducteur à la maison.

Photo : Radio-Canada

L’impact du cannabis

Jean-Marie De Koninck ne peut s’avancer quant à savoir si la légalisation du cannabis a eu un impact sur le nombre de raccompagnements.

« On n’a aucune idée, car quand on va chercher des clients, ça se fait en totale confidentialité. Les gens jugent qu'ils ne sont pas en état de conduire leur véhicule. Que ce soit parce qu'ils ont pris de l'alcool, de la drogue, des médicaments ou qu'ils sont fatigués », explique-t-il.

L’humoriste François Bellefeuille était président d'honneur de la 35e campagne de Nez rouge. M. De Koninck a salué son implication qui a permis sans doute de recruter des bénévoles.

2018 ne sera toutefois pas une année record, mais les comparaisons sont difficiles puisque la campagne était plus longue il y a quelques années.

Par exemple, le record pour la région de Québec a été établi en 2010 avec 8777 raccompagnements, mais la campagne avait alors duré une semaine de plus que cette année.

Prévention et sécurité

Société