•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La « rhétorique enflammée » d'un député soulève l'ire de biologistes

Paysage d'été dans une région vallonneuse avec une fleur jaune en avant-plan une montagne au loin.
Le gouvernement de l'Alberta souhaite préserver la région de Bighorn, près des Rocheuses, en la désignant comme parc provincial protégé. Photo: Radio-Canada / Lyssia Baldini
Radio-Canada

Dans une lettre ouverte, 37 biologistes ont inscrit leurs noms pour réitérer l'importance d'un plan de conservation provincial qui protégerait 4000 kilomètres carrés dans l'arrière-pays de Bighorn, entre Jasper et Banff. La lettre publiée mercredi réagit aux commentaires du député conservateur de la région, Jason Nixon, qui dénonce ce projet.

Le projet de création d'une zone protégée dans les Rocheuses répond aux intérêts de groupes particuliers, selon Jason Nixon, et manque de consultation. Ces propos représentent de la fausse information, souligne Lorne Fitch, un biologiste qui a signé la lettre.

C'est l'utilisation d'une rhétorique enflammée. C'est un discours qui manque de vision pour cette région, et ça nous préoccupe énormément.

Lorne Fitch, biologiste et signataire

Les biologistes qui ont signé la lettre, dont Don Meredith, réclament du gouvernement de Rachel Notley de s'en tenir à son propre plan.

« Nous avons eu écho de propos négatifs autour de ce projet, mais le plan doit absolument aller de l'avant. La consultation est au coeur de ce plan, et elle continue d'exister », lance Don Meredith.

Ce dernier rappelle que le gouvernement provincial a lancé un sondage en ligne pour que les Albertains puissent donner leur point de vue sur le projet, jusqu'au 31 janvier.

La province prévoit aussi gérer ces espaces protégés en collaboration avec les Autochtones de la région.

Don Meredith souhaite que la lettre puisse aussi attirer l'attention des conservateurs qui, selon lui, devraient adhérer au plan s'ils prennent le pouvoir en Alberta au printemps.

Peu importe qui sera au pouvoir, le temps presse pour protéger cette région.

Don Meredith, biologiste

Selon lui, la région de Bighorn « fournit de l'eau à de nombreuses communautés des prairies et si la présence de pétrole et de machinerie se poursuit dans l'arrière-pays, la province verra une perte de sa biodiversité. Les animaux n'auront nulle part où aller ».

Jason Nixon, pour sa part, réitère que ce projet ne représente pas ce que veulent tous les Albertains.

« Il n'y a aucune raison de se précipiter là-dedans avant l'élection. C'est un projet qui inquiète beaucoup de personnes », maintient-il.

Le plan devrait être présenté à nouveau au printemps 2019.

Alberta

Protection des écosystèmes