•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Un feuilleton nommé Tonya Harding contre Nancy Kerrigan

    Tonya Harding, le visage triste, et Nancy Kerrigan, lui faisant dos, souriante sur la patinoire des Jeux olympiques de Lillehammer.
    Les patineuses Tonya Harding et Nancy Kerrigan lors d'une séance d'entrainement plutôt embarrassante avant leur épreuve aux Jeux olympiques de Lillehammer. Photo: AFP / Vincent Amalvy

    Il y a 25 ans, deux étoiles américaines entraient dans l'histoire du patinage artistique : Nancy Kerrigan et Tonya Harding. La première pour avoir été attaquée en plein entraînement avec une barre de métal. La seconde pour avoir présumément commandité cette agression contre sa rivale de la glace. Une affaire rocambolesque que Radio-Canada a suivie tout comme l'ensemble de l'Amérique.

    En 1994, la patineuse américaine Tonya Harding a déjà marqué l’histoire. Elle est devenue quelques années plus tôt la première Américaine à réaliser un triple axel en compétition. C’est une athlète de haut niveau, tout comme son éternelle rivale Nancy Kerrigan.

    Toutes deux ont été sélectionnées pour participer aux Jeux olympiques de Lillehammer qui doivent se tenir du 12 au 27 février 1994.

    Mais le 6 janvier 1994, Nancy Kerrigan est agressée et blessée au genou lors d’un échauffement pour des qualifications nationales à Détroit. L’homme à la matraque télescopique prend la fuite, mais l’enquête progresse vite. Et les spéculations de complot tiennent l’Amérique en haleine.

    Comme en témoigne ce reportage, les rumeurs se confirment le 14 janvier 1994. Le journaliste Jean-Michel Leprince fait le compte rendu de cette affaire au bulletin de nouvelles Le Midi.

    Le garde du corps de Tonya Harding a été arrêté la veille, tout comme le conducteur de la voiture qui a pris la fuite après l’attaque de Détroit. L’homme de main qui a blessé Nancy Kerrigan a aussi été identifié.

    L’ex-mari de la patineuse Tonya Harding fait pour sa part l’objet de lourds soupçons.

    Le mobile du crime : éliminer Nancy Kerrigan de la sélection olympique aurait davantage permis à Tonya Harding d’obtenir une médaille d’or aux prochains Jeux.

    Le journaliste Jean-Michel Leprince

    Selon le chef de police de Détroit, rien ne laisse croire pour le moment que la patineuse Tonya Harding a participé à ce complot.

    Le 27 janvier 1994, au bulletin de nouvelles Montréal ce soir, l’animateur Simon Durivage annonce que Tonya Harding est passée aux aveux.

    En conférence de presse, la patineuse américaine admet qu’elle connaissait certains détails du complot, mais soutient ne les avoir appris qu’à la suite de l’incident. Elle se dit choquée et honteuse que des proches soient impliqués dans cette agression.

    Présumée non coupable, Tonya Harding peut participer aux JO de Lillehammer. La patineuse Nancy Kerrigan, remise de sa blessure, fait également partie de l’équipe olympique américaine.

    L’affrontement entre les deux rivales soulève les passions et deviendra l’événement le plus couru des Olympiques.

    Au terme de l’épreuve individuelle de patinage artistique, Nancy Kerrigan remporte l’argent tandis que Tonya Harding termine au huitième rang.

    Quelques semaines plus tard, en mars, Tonya Harding doit faire face à la justice. Afin d’éviter un procès, elle plaide coupable de faux témoignage.

    Comme l’explique l’animatrice Pascale Nadeau au bulletin de nouvelles Le Midi du 17 mars 1994, cela lui permet d’échapper à la prison.

    Tonya Harding écope plutôt d’une amende de 110 000 $ US et de 500 heures de travaux communautaires. La patineuse est de surcroît bannie de la fédération américaine de patinage artistique.

    On pourrait croire que le patinage artistique aurait été entaché par l’incident Harding-Kerrigan.

    Pourtant, comme l’illustre ce reportage du Point diffusé le 9 février 1998, ce sport connaîtra au contraire un essor à la fin des années 1990.

    L’épreuve de patinage artistique aux Jeux olympiques de Lillehammer a battu des records d’audience. Au-delà de la rivalité entre Nancy Kerrigan et Tony Harding, de nombreux téléspectateurs y ont découvert une discipline attrayante. Des compétitions de patinage artistique sont désormais diffusées sur des chaînes nationales, dont CBS.

    Nancy Kerrigan apparaît dans ce reportage du journaliste Stéphan Bureau. Si elle se réjouit de la popularité montante de son sport, la patineuse professionnelle affirme qu’elle aurait préféré y contribuer autrement.

    Quant à Tonya Harding, sa version de l’affaire a brillé en 2018 dans le film Moi, Tonya.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Sports