•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme d'eau potable embouteillée gratuite à Angliers a pris fin

De l'eau courante.

L'eau d'Angliers n'est pas potable depuis 2008.

Photo : Radio-Canada / Archives

Piel Côté
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le programme d'eau potable embouteillée gratuite à Angliers est terminé depuis le 31 décembre. Cette mesure avait été financée par l'ex-député Luc Blanchette et le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

Chaque semaine, chaque résidence avait droit à un coupon valide pour une bouteille de 18 litres d'eau. Le gouvernement du Québec avait octroyé 64 000 $ pour que les citoyens d'Angliers, au Témiscamingue, aient accès à de l'eau potable, dont 19 000 $ provenaient de l'enveloppe discrétionnaire du ministre régional qui était, à l'époque, Luc Blanchette.

La Municipalité entend pour l'instant déposer de nouvelles demandes au ministère afin de prolonger ce programme de dépannage.

On a espoir, oui, de réinstaurer le programme, indique le maire Daniel Barrette. Rien n'indique qu'il ne devrait pas être remis. C'est sûr que nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour réfléchir à ça avec l'élection que nous avons eue en novembre.

Pas d'eau potable à Angliers

Daniel Barrette rêve d'ailleurs que cette problématique soit chose du passé d'ici les prochaines élections municipales, soit en novembre 2021.

J'espère, j'espère vraiment, mais je n'en fais pas une promesse parce que ça fait 30 ans, selon ce que j'ai vu, qu'on essaye de réaliser ce projet-là, lance-t-il.

Le ministre Luc Blanchette a procédé à l'annonce vendredi matin
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre Luc Blanchette a procédé à l'annonce vendredi matin

Photo : Radio-Canada

Nous, on se donne trois ans pour essayer de le réaliser parce que les études sont faites, il ne reste plus qu'à mettre les choses en place et trouver du financement.

Le projet est estimé à 15 millions de dollars, en excluant les coûts de l'usine de traitement d'eau. Une partie de cette somme est non subventionnable.

95 % des coûts

Lors des dernières discussions avec Québec, le gouvernement acceptait de fournir 95 % des coûts. Est-ce que le nouveau gouvernement va conserver les mêmes politiques? Il faudra réévaluer le tout, laisse savoir M. Barrette.

Le budget de la municipalité lors de la dernière analyse était de 1 million de dollars, mais M. Barrette croit que ce montant est possiblement trop haut, puisqu'après la mise en place, il faudra débourser 50 000 $ en produits chimiques, en plus d'embaucher un technicien qui devra gérer l'usine de traitements des eaux.

On se demande quels seraient les coûts pour tout ça, se questionne le maire Barrette. Il doit d'ailleurs rencontrer le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, en janvier. La date de la rencontre n'a pas encore été fixée.

Radio-Canada n'a pas réussi à joindre Pierre Dufour pour commenter la situation en ce retour des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !