•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un peu d'instabilité à Wall Street pour amorcer 2019

Un homme a un stylo dans la bouche alors qu'il consulte le cours de la bourse sous un énorme écran sur lequel sont affichées diverses actions de compagnies.
Wall Street amorce 2019 en baisse. Photo: Reuters / Lucas Jackson
Reuters

Wall Street est parvenue non sans mal à clôturer dans le vert mercredi, après avoir longtemps cherché sa trajectoire dans les échanges de l'après-midi, les investisseurs ayant encore à l'esprit que la bourse américaine a réalisé l'an dernier sa pire performance depuis 10 ans.

Le Dow Jones finit pratiquement stationnaire, et c'est quasiment pareil pour le S&P 500, tandis que le NASDAQ Composite enregistre un gain un peu meilleur, les craintes d'ordre macroéconomique ayant empêché ceux qui étaient à l'affût de bonnes affaires de donner leur pleine mesure.

L'indice Dow Jones a gagné 18,78 points, soit 0,08 % à 23 346,24 points. Le S&P 500, plus large, a pris 3,18 points (0,13 %) à 2510,03 points. Le NASDAQ Composite a progressé de 30,66 points, soit 0,46 % à 6665,94 points.

Le New York Stock Exchange avait commencé la première séance de l'année en nette baisse, l'aversion au risque, qui était déjà sensible en Asie et en Europe, s'étant étendue aux places américaines, avant de remonter puis d'hésiter sur la marche à suivre.

Les signes d'un ralentissement économique mondial se sont manifestés en particulier au travers de l'indice PMI chinois Caixin/Markit, qui a révélé une première contraction en 19 mois de l'activité manufacturière en Chine.

Ces mêmes indices PMI ont ensuite mis en lumière une croissance de l'activité manufacturière en zone euro, mais faible.

Au ralentissement économique, il faut ajouter les retombées du conflit commercial sino-américain, qui déstabilise les entreprises.

Tout cela survient alors que le marché attend, pour les États-Unis, l'indice ISM manufacturier et les inscriptions hebdomadaires au chômage demain jeudi, la statistique de l'emploi de décembre vendredi puis, au cours du mois, la nouvelle période de publication des résultats d'entreprise trimestriels.

Dans l'intervalle, la paralysie partielle des administrations fédérales américaines en est à son 12e jour. Le Sénat et la Chambre des représentants, dont c'est la rentrée après une courte pause pour le jour de l'An, se réunissaient brièvement mercredi pour clore la législature 2017-2018 issue des élections de novembre 2016 qui ont porté au pouvoir Donald Trump et les républicains.

Le président a dit pour sa part que cette paralysie partielle du gouvernement pourrait se prolonger « un certain temps » encore.

Après la contre-performance de l'an dernier, « les actions sont bon marché et les investisseurs veulent faire tourner leur argent durant cette nouvelle année qui s'amorce », a observé cependant Bucky Hellwig (BB&T Wealth Management), ajoutant que la Réserve fédérale pourrait se montrer plus sympathique que l'an dernier et que des mouvements pourraient prendre appui sur les discussions commerciales entre Washington et Pékin.

Valeurs

Tesla a abandonné 6,8 %, le constructeur de voitures électriques ayant livré moins de Model 3 que prévu au quatrième trimestre et ayant réduit le prix de tous ses véhicules aux États-Unis, en raison de la révision d'un mécanisme fiscal avantageux pour les voitures vertes.

La séance en Europe

Les bourses européennes, qui avaient toutes débuté en forte baisse la première séance de 2019, ont terminé en ordre dispersé lundi, le mouvement général de repli face à de nouveaux signes de ralentissement de la croissance mondiale s'étant nettement atténué avec la remontée progressive des indices américains et le rebond du pétrole.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,87 % (-41,3 points) à 4689,39 points après un plus bas à 4606,2 points (-2,63 %). À Londres, le FTSE 100 a grappillé 0,09 % et à Francfort, le Dax a fini sur un gain de 0,2 % après avoir passé la majeure partie de la journée dans le rouge.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,27 %, le FTSEurofirst 300, 0,2 % et le Stoxx 600, 0,13 %.

Bourse

Économie