•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis : des municipalités en Nouvelle-Écosse évaluent leurs options

Du cannabis sort d'un bocal couché sur une table
Plus de la moitié des 50 municipalités de la Nouvelle-Écosse mettent en application les règles provinciales en matière de cannabis. Photo: Getty Images
Radio-Canada

Trois mois après la légalisation du cannabis aux fins récréatives au Canada, les règles imposées aux Néo-Écossais varient selon les municipalités, et certaines préparent du changement.

Certaines villes, dont Berwick, Halifax et Windsor, ont adopté des arrêtés qui interdisent la consommation de cannabis dans les propriétés municipales.

D’autres municipalités, comme Bridgewater, Lunenburg ou New Glasgow, ont formulé leurs propres règles.

Et 31 autres parmi les 50 municipalités de la Nouvelle-Écosse se basent sur la loi provinciale sur les endroits sans fumée. Mais près de la moitié d’entre elles disent qu’elles pourraient renoncer aux règles provinciales et formuler les leurs.

La loi sur les endroits sans fumée suffit probablement, mais nous n’écartons pas la possibilité d’avoir un jour nos propres règles, affirme Greg Horne, directeur municipal du Comté d’Antigonish.

Pour bien se préparer à la saison touristique

Le conseil municipal d’Annapolis Royal a demandé au chef de son service policier de jeter un nouveau coup d’oeil sur la réglementation provinciale pour vérifier comment elle s’applique à la municipalité.

La communauté compte 491 résidents permanents, mais elle accueille jusqu’à 60 000 visiteurs durant la saison touristique.

Nous voulons nous assurer d’être prêts, affirme Greg Barr, directeur municipal d’Annapolis Royal. Ce sera un dossier beaucoup plus important pour nous à l’approche du printemps et de l’été, ajoute-t-il.

Une poignée de municipalités travaillent sur des changements en vue d’adopter leurs propres règlements.

La Municipalité du comté de Colchester a pour politique d’interdire le tabagisme dans les terrains de jeu. Un comité recommande de modifier la politique afin d’y inclure le cannabis.

Nous pourrons ainsi installer une nouvelle signalisation, affirme Crawford MacPherson, directeur du développement communautaire de Colchester.

Le comité municipal sur l’alcool a aussi élargi son mandat, ajoute M. MacPherson.

Un présentoir de cannabis dans un magasin La succursale de NSLC sur la rue Clyde est le seul en Nouvelle-Écosse à ne vendre que du cannabis. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

La ville Kentville envisage aussi d’interdire le cannabis dans les propriétés municipales, comme c’est le cas à Windsor, entre autres.

C’est une interdiction complète. Donc, toute personne qui veut fumer [du tabac ou du cannabis] doit le faire dans une propriété privée, explique Louis Coutinho, directeur municipal de Windsor.

Windsor veut protéger les non-fumeurs, souligne-t-il.

Kentville met en application les règles provinciales en matière de cannabis, mais cela pourrait changer si elle formule ses propres règles. Le conseil municipal a décidé d’aller au-delà de la loi provinciale et de s’approprier un peu plus le dossier, selon Mark Phillips, directeur municipal.

Une source de confusion pour les visiteurs

Il faudra encore du temps pour bien comprendre l’impact de la légalisation du cannabis, selon certains administrateurs municipaux. Cela pourrait prendre des années, estime Greg Horne.

D’autres croient qu’une réglementation provinciale similaire à celle sur l’alcool aurait simplifié les choses. Il y a beaucoup de confusion chez les visiteurs qui voient les règles changer d’une communauté à l’autre, affirme Greg Barr. L’approche est fragmentée dans la province, ajoute-t-il.

D’après un reportage de Pam Berman

Nouvelle-Écosse

Politique municipale