•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Vickers s’intéresse à la direction des libéraux au Nouveau-Brunswick

Kevin Vickers marche dans la Chambre des communes en portant sur son épaule la massue traditionnelle du sergent d'armes, tandis que les députés sont debout pour l'applaudir.

Les députés fédéraux ont acclamé le sergent d'armes Kevin Vickers le 23 octobre 2014 pour avoir mis fin à l'attentat contre le Parlement.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

L'ambassadeur du Canada en Irlande, Kevin Vickers, songe à présenter sa candidature à la direction du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

L’ancien sergent d’armes bien connu pour avoir mis fin à l'attentat sur la colline du Parlement d'Ottawa en 2014 dit toutefois être loin d'avoir pris une décision.

Lisa Harris, députée libérale de Baie-de-Miramichi-Neguac, dit qu’elle a rencontré M. Vickers récemment et que sa candidature serait intéressante pour le parti.

Le chef libéral du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a annoncé vendredi qu'il devançait sa démission, afin d'éviter toute confusion sur ses intentions. Il compte quitter ses fonctions dès la prochaine réunion de son caucus.

Kevin Vickers acclamé en héros en 2014

Zehaf-Bibeau a abattu le caporal Nathan Cirillo, 24 ans, qui montait la garde au Monument commémoratif de guerre à Ottawa le 22 octobre 2014. Il a ensuite fait irruption dans le Parlement où il a tiré plusieurs coups de feu. Il a été abattu par le sergent d'armes Vickers, que les députés ont ensuite acclamé comme un héros.

Kevin Vickers est originaire de Chatham au Nouveau-Brunswick. Il a été nommé ambassadeur en Irlande en janvier 2015.

Il était devenu sergent d'armes des Communes après une longue carrière consacrée à la sécurité publique. Il a souvent assuré la sécurité de dignitaires en visite au Canada, dont la reine Élisabeth II et le prince Andrew.

Kevin Vickers a été policier à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pendant 29 ans, gravissant les échelons jusqu'au grade de surintendant principal.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale