•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Américain arrêté en Russie : son frère canadien clame son innocence

Photo : Reuters / Handout . famille Whelan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Paul Whelan, un marine à la retraite, a été arrêté vendredi à Moscou. Le Service fédéral de sécurité russe a annoncé l'arrestation lundi en ajoutant que M. Whelan avait été interpellé « au cours d'une opération d'espionnage », sans offrir plus de détail.

David Whelan, son jumeau, affirme que son frère Paul est innocent et qu'il était à Moscou pour assister à un mariage.

David, qui vit à Newmarket, en Ontario, a déclaré à CBC News que les allégations ne lui semblaient pas fondées.

« Il a de l'expérience dans le domaine de l'application de la loi, il est marin et voyage régulièrement... Il n'est pas du genre à s’empêtrer dans un environnement délicat ou à faire des choix qui pourraient lui causer des ennuis », a déclaré David Whelan, ajoutant que sa famille a pris contact avec l'ambassade des États-Unis, mais qu’elle n'a obtenu que peu d'informations sur le statut de son frère.

Le département d'État américain a affirmé qu'il cherche à avoir accès à son citoyen, sans confirmer son identité.

Il n'a pas voulu dire pourquoi il pensait que la Russie avait arrêté son frère.

« Je pense que c'est trop compliqué de trouver une réponse simple. Je pense qu'il y a de nombreuses raisons et que cela pourrait être complètement arbitraire. Notre objectif est de le ramener à la maison », a dit M. Whelan.

Un citoyen américain né au Canada

David Whelan a également dit que son frère, un citoyen américain, avait auparavant la citoyenneté canadienne, mais il ne sait pas s'il l'a conservée. Il a ajouté que le gouvernement canadien n'avait pas communiqué avec la famille.

Paul Whelan est né à Ottawa en 1970, mais il a déménagé aux États-Unis au début des années 70 et y vit depuis. L'homme de 48 ans est directeur de la sécurité internationale du groupe BorgWarner, un fabricant de pièces détachées dans le secteur automobile dont le siège social est près de Détroit, a précisé son frère à plusieurs médias américains.

Le groupe a publié un communiqué confirmant ces fonctions occupées « dans nos installations d'Auburn Hills, Michigan, et sur d'autres sites de l'entreprise à travers le monde. » BorgWarner est en contact avec les autorités américaines « afin d'aider notre employé et le gouvernement américain. »

Paul Whelan s'était rendu à Moscou pour le mariage d'un ancien collègue, retraité de la Marine comme lui, avec une Russe, et résidait à l'hôtel Metropol à Moscou, a-t-il ajouté.

Dans une déclaration publiée sur le compte Twitter de David Whelan, la famille a fait part de son inquiétude pour Paul.

« Nous sommes profondément préoccupés pour sa sécurité et son bien-être. Son innocence est incontestable et nous espérons que ses droits seront respectés. »

— Une citation de  David Whelan, sur Twitter

Les accusations d'espionnage portées par des Russes sont passibles d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 20 ans.

Relations tendues entre les États-Unis et la Russie

Le département d'État américain a déclaré lundi qu'il avait reçu une notification officielle de l'arrestation de la part du ministère russe des Affaires étrangères et qu'il faisait pression pour l'accès consulaire. Le ministère n'a pas identifié Whelan à l'époque et n'a fourni aucun renseignement sur l'affaire, invoquant des « considérations de confidentialité ».

Cette arrestation intervient alors que les liens entre les États-Unis et la Russie sont très tendus, en partie à cause de l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. De plus, en mars dernier, la Russie a été montrée du doigt concernant l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille, en Angleterre. Le Kremlin a fermement démenti son implication dans cette affaire

Une militante russe plaide coupable d'espionnage

Une militante russe des droits des armes à feu, Maria Butina, est par ailleurs en détention aux États-Unis après qu'elle eut admis avoir agi en tant qu'agente secrète pour le Kremlin en essayant d'infiltrer les groupes politiques conservateurs américains, alors que Donald Trump se présentait à la présidence. En décembre, elle a plaidé coupable à une accusation de complot dans le cadre d'une entente avec les procureurs fédéraux.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que l'affaire est fabriquée de toutes pièces et que Butina a plaidé coupable en raison de la menace d'une longue peine de prison.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !