•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque au couteau à Manchester : le suspect placé en détention

Deux policières aux portes de la station Manchester Victoria.

Des policières montent la garde à la station Manchester Victoria le 1er janvier au lendemain de l'attaque qui a blessé trois personnes.

Photo : AFP/Getty Images / PAUL ELLIS

Radio-Canada

L'auteur de l'attaque à l'arme blanche qui a fait trois blessés lundi soir dans une gare de Manchester a été placé en détention dans le cadre de la loi sur la santé mentale pendant que l'enquête menée par la police antiterroriste se poursuit, a annoncé mardi soir la police britannique.

Le suspect est un homme de 25 ans et les enquêteurs disent n'écarter aucune hypothèse.

L'homme a été arrêté immédiatement après l'attaque qui s'est produite lundi soir à la gare Victoria à Manchester. Selon Sam Clack, un employé de la BBC présent sur les lieux, il était muni d'un grand couteau de cuisine et a crié « Allah » avant et pendant l'attaque.

« Le type a dit, et ce sont ses mots exacts : "Tant que vous continuerez à bombarder d'autres pays, ce genre de conneries continuera à se produire" », a aussi précisé le témoin Clack.

« Nous traitons ceci comme une enquête terroriste qui est menée par des policiers de l'antiterrorisme avec le soutien de la police de Manchester », a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police locale, Ian Hopkins.

« Notre travail se poursuit pour comprendre exactement ce qui s'est passé », a-t-il ajouté.

Deux des victimes, un homme et une femme âgés d'une cinquantaine d'années, ont été hospitalisées dans un état jugé « sérieux ». La troisième victime, un policier, a quitté mardi matin l'hôpital où il a été soigné pour une blessure à une épaule.

La gare Victoria est située tout près du Manchester Arena, où un attentat-suicide commis par un Britannique d'origine libyenne avait fait 22 morts le 22 mai 2017, dont plusieurs enfants, à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Des policiers montent la garde devant une habitation en brique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Perquisition dans un logement du quartier de Cheetham Hill à Manchester

Photo : Reuters / Phil Noble

Événement isolé?

Devant la presse, le maire travailliste de Manchester, Andy Burnham, a déclaré mardi que « l'odieuse attaque » semblait « être un incident isolé », tandis que la police des transports a dit avoir renforcé sa visibilité sur le réseau ferré britannique.

« La presse rapporte largement ce que l'assaillant aurait dit durant l'incident [...] Il est toutefois très important de souligner que nous gardons l'esprit ouvert sur le mobile de cette attaque », a commenté un autre responsable de la police de Manchester, Russ Jackson.

« Rien ne suggère à ce stade que d'autres personnes sont impliquées, a-t-il poursuivi. Nous explorons toutes les possibilités », a-t-il ajouté. La santé mentale de l'agresseur était notamment examinée, l'attaque ayant été menée de manière « frénétique », « à l'aveugle » et très près du Manchester Arena.

La première ministre britannique Theresa May a publié un message de soutien sur Twitter. « Mes pensées vont à ceux qui ont été blessés dans cet attentat terroriste présumé à Manchester la nuit dernière. Je remercie les services d'urgence pour leur réponse courageuse. »

Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn a également salué sur Twitter la « bravoure » de ces services et communiqué ses pensées aux personnes touchées.

Avec les informations de Reuters, et Agence France Presse

Faits divers

International