•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque au couteau à Manchester : le suspect placé en détention

Deux policières aux portes de la station Manchester Victoria.
Des policières montent la garde à la station Manchester Victoria le 1er janvier au lendemain de l'attaque qui a blessé trois personnes. Photo: AFP/Getty Images / PAUL ELLIS
Radio-Canada

L'auteur de l'attaque à l'arme blanche qui a fait trois blessés lundi soir dans une gare de Manchester a été placé en détention dans le cadre de la loi sur la santé mentale pendant que l'enquête menée par la police antiterroriste se poursuit, a annoncé mardi soir la police britannique.

Le suspect est un homme de 25 ans et les enquêteurs disent n'écarter aucune hypothèse.

L'homme a été arrêté immédiatement après l'attaque qui s'est produite lundi soir à la gare Victoria à Manchester. Selon Sam Clack, un employé de la BBC présent sur les lieux, il était muni d'un grand couteau de cuisine et a crié « Allah » avant et pendant l'attaque.

« Le type a dit, et ce sont ses mots exacts : "Tant que vous continuerez à bombarder d'autres pays, ce genre de conneries continuera à se produire" », a aussi précisé le témoin Clack.

« Nous traitons ceci comme une enquête terroriste qui est menée par des policiers de l'antiterrorisme avec le soutien de la police de Manchester », a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police locale, Ian Hopkins.

« Notre travail se poursuit pour comprendre exactement ce qui s'est passé », a-t-il ajouté.

Deux des victimes, un homme et une femme âgés d'une cinquantaine d'années, ont été hospitalisées dans un état jugé « sérieux ». La troisième victime, un policier, a quitté mardi matin l'hôpital où il a été soigné pour une blessure à une épaule.

La gare Victoria est située tout près du Manchester Arena, où un attentat-suicide commis par un Britannique d'origine libyenne avait fait 22 morts le 22 mai 2017, dont plusieurs enfants, à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Des policiers montent la garde devant une habitation en brique.Perquisition dans un logement du quartier de Cheetham Hill à Manchester Photo : Reuters / Phil Noble

Événement isolé?

Devant la presse, le maire travailliste de Manchester, Andy Burnham, a déclaré mardi que « l'odieuse attaque » semblait « être un incident isolé », tandis que la police des transports a dit avoir renforcé sa visibilité sur le réseau ferré britannique.

« La presse rapporte largement ce que l'assaillant aurait dit durant l'incident [...] Il est toutefois très important de souligner que nous gardons l'esprit ouvert sur le mobile de cette attaque », a commenté un autre responsable de la police de Manchester, Russ Jackson.

« Rien ne suggère à ce stade que d'autres personnes sont impliquées, a-t-il poursuivi. Nous explorons toutes les possibilités », a-t-il ajouté. La santé mentale de l'agresseur était notamment examinée, l'attaque ayant été menée de manière « frénétique », « à l'aveugle » et très près du Manchester Arena.

La première ministre britannique Theresa May a publié un message de soutien sur Twitter. « Mes pensées vont à ceux qui ont été blessés dans cet attentat terroriste présumé à Manchester la nuit dernière. Je remercie les services d'urgence pour leur réponse courageuse. »

Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn a également salué sur Twitter la « bravoure » de ces services et communiqué ses pensées aux personnes touchées.

Avec les informations de Reuters, et Agence France Presse

Faits divers

International