•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet à haute vitesse en Outaouais : du progrès, mais du travail reste à faire

Un gros plan sur un routeur sans fil sur un fond noir.
Internet à haute vitesse: une nécessité en région Photo: iStock
Radio-Canada

L'accessibilité à Internet haute vitesse en région rurale va progresser dans la Petite-Nation en 2019. Le programme d'installation de la fibre optique donnera accès à la haute vitesse aux municipalités du nord de la Municipalité régionale de comté (MRC) commencera et se poursuivra pendant trois ans.

C'est une nouvelle qui est attendue avec impatience par les résidents et les gens d'affaires de la région.

Le pharmacien Dave Bullock est propriétaire de trois pharmacies Brunet en territoire rural en Outaouais. D'ici 2021, sa bannière exige que toutes les succursales soient connectées.

Une fois [les pharmacies] reliées, les gens vont pouvoir aller dans n'importe quelle pharmacie Brunet et trouver leur dossier sans difficulté, souligne-t-il.

Or, à l'heure actuelle, ce n'est possible ni à Chénéville, ni à Ripon, ni même à Notre-Dame-du-Laus, où se trouvent ses pharmacies.

Ce qu'on a actuellement c'est un réseau soi-disant haute vitesse, croit M. Bullock. Si on veut passer à la téléphonie IP, si on veut se rendre l'hébergement de données web plus sécuritaires, éventuellement ça risque de nous bloquer.

Heureusement pour lui, la fibre optique arrivera à Chénéville en 2019 grâce à un projet de 10 millions de dollars financé par les gouvernements fédéral et provincial ainsi que la MRC.

Aujourd'hui, le service Internet, c'est primordial. C'est la première question que les investisseurs posent quand on fait du développement économique, souligne le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, qui y travaille depuis des années.

Le portrait à éclaircir dans la Vallée-de-la-Gatineau

Dans la Vallée-de-la-Gatineau, la situation n'est pas la même. L'implantation de la technologie n'est pas pour demain. L'accès à Internet haute vitesse se limite à Maniwaki, une seule municipalité sur 17 dans la MRC.

Si les élus ont du mal à obtenir des subventions pour la haute vitesse selon la directrice générale de la MRC, c'est entre autres parce qu'il y a une distorsion entre les services réellement disponibles et les documents du CRTC.

La MRC Vallée-de-la-Gatineau lancera une étude pour obtenir le portrait réel en 2019, indique Lynn Kearney.

Aussitôt qu'on sort du périmètre urbain, Internet et la haute vitesse, en 2018, ce sont deux choses très différentes et je pense qu'il y aura de bons écarts entre la réalité, déplore-t-elle.

Investissements dans le Pontiac

Un investissement été aussi annoncé pour brancher des petites municipalités du Pontiac à la haute vitesse. Il reste cependant davantage de travail à faire pour parvenir à brancher tous les résidents.

Le député du Pontiac, William Amos, pense qu'un débat est nécessaire pour faire valoir l'urgence de la situation. C'est pour ça que j'amène ma motion privée [à la Chambre des Communes] parce que je sais très bien qu'avec un investissement de 13,4 millions de dollars qu'on ne réussira pas à brancher tout le monde, explique le député.

Le débat est prévu aux Communes le 8 février prochain.

Avec les informations de Rachel Gaulin

Ottawa-Gatineau

Internet