•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin d'Unité 9 vue par trois des comédiens de la série

Deux femmes se serrent dans leurs bras.
Marie Lamontagne et Henriette Boulier Photo: Véro Boncompagni

Il ne reste que 12 épisodes à la série Unité 9, et les tournages sont terminés depuis le 27 novembre dernier. Les téléspectateurs diront adieu aux détenues de la prison de Lietteville et à leur entourage au printemps prochain.

Pour parler de la fin de la populaire série qui se termine après sept saisons, l’animateur Stéphane Leclair a réuni trois des acteurs d’Unité 9 : Guylaine Tremblay, Marie-Chantal Perron et François Papineau.

Si Guylaine Tremblay (Marie Lamontagne) et François Papineau (Normand Despins) sont de l’aventure depuis le premier épisode, Marie-Chantal Perron (Madeleine Tessier) s’est jointe à la distribution en septembre 2015, au début de la quatrième saison.

Des acteurs qui ont d'abord refusé un rôle dans Unité 9

François Papineau a hésité avant d’accepter le rôle du taciturne Normand Despins, directeur de la prison de Lietteville. « J’arrivais d’un gros tournage, j’étais fatigué à ce moment-là. [Le réalisateur Jean-Philippe Duval] est venu me voir et il a travaillé pendant un mois et demi, même avec l’auteure [Danielle Trottier]. Il me disait : “J’aimerais ça que tu fasses ça”, mais je ne voyais pas du tout. Je souffrais un peu d’épuisement professionnel et j’étais sur le bord de mettre ma carte de l’Union des artistes dans la déchiqueteuse », raconte-t-il.

Finalement, puisque le réalisateur était l’un de ses amis, il lui a fait confiance et il a accepté le rôle.

Un homme porte un veston, une cravate et des verres fumés. Il parle au téléphone.François Papineau dans le rôle de Normand Despins. Photo : Véro Boncompagni

Guylaine Tremblay a aussi refusé le rôle de Marie Lamontagne. « J’étais déjà sur un autre projet qui était commencé depuis deux ans, Les rescapés. On devait faire la troisième saison au même moment que le tournage d’Unité 9. J’ai lu les scénarios, et c’est la mort dans l’âme que j’ai dit à Danielle [Trottier] : “C’est vraiment bon, mais je ne peux pas tourner en même temps. Puis mon code d’honneur est de faire ce que j’ai commencé avant” », raconte la comédienne.

Toutefois, la série Les rescapés n’a pas été renouvelée pour une troisième saison. « Je n’étais pas heureuse d’un côté, car j’adorais Les rescapés. Mais la vie s’organise quand il faut que tu rencontres un rôle », explique Guylaine Tremblay qui a appelé l’auteure pour lui demander si le rôle de Marie Lamontagne avait été attribué.

la comédienne dans son rôle d'IPL.Marie-Chantal Perron dans le rôle de Madeleine Tessier d'Unité 9 Photo : Radio-Canada

De son côté, malgré sa surprise qu'on pense à elle pour ce personnage, Marie-Chantal Perron a tout de suite accepté le rôle de l’intervenante de première ligne (IPL) Madeleine Tessier qu’on lui proposait.

C’est la première fois dans ma vie que je jouais quelqu’un d’aussi rigide et austère. En même temps, c’est quelqu’un de droit, avec de la bonté.

Marie-Chantal Perron

Les trois acteurs avouent que la dernière journée de tournage a été plus émotive que ce qu’ils avaient imaginé. « On pensait qu’on serait corrects, car ça faisait des mois qu’on le savait. Mais c’est l’accumulation des départs qui a fait [monter] l’émotion durant cette journée », raconte Guylaine Tremblay.

Des personnages aux antipodes de la personnalité des acteurs

Durant l’entrevue, les comédiens parlent aussi de l’importance de leur travail.

Normand Despins est le contraire de ma nature. Je craignais de jouer ce personnage, car je me demandais comment j’allais faire pour montrer l’espèce de structure robotique qu’il avait dans sa tête et sa manière sans compassion de mener sa vie.

François Papineau

Ils parlent aussi de la différence que la série a faite pour les détenues et leur image dans la société. « Des intervenants sociaux nous disent que c’est beaucoup plus facile, depuis Unité 9, de replacer des anciennes détenues au travail », donne en exemple Guylaine Tremblay.

Séries télé

Arts